NOUVELLES
16/03/2017 09:48 EDT | Actualisé 17/03/2018 01:12 EDT

Grèce: les négociations avec les créanciers piétinent, pas de percée attendue en mars

Les négociations entre la Grèce et ses créanciers sur la sortie de crise du pays piétinent, ont constaté jeudi le gouvernement grec et un haut responsable européen, excluant a priori une percée en mars.

"Les institutions --représentant les créanciers d'Athènes, ndlr-- sont assez éloignées sur un certain nombre de points", a constaté à Bruxelles un haut responsable européen, parlant sous couvert de l'anonymat.

Tout en affirmant qu'un "accord technique était possible", il a estimé qu'il n'était pas encore "faisable politiquement" avant la réunion des 19 ministres des Finances de la zone euro à Bruxelles lundi prochain.

Il a également prédit que la situation ne se débloquerait pas non plus lors d'une prochaine réunion des ministres des Finances de la zone euro à Malte les 7 et 8 avril prochain.

"Avril est un mois difficile", a-t-il dit, estimant que la célébration de Pâques et la réunion de printemps du FMI, entre le 21 et 23 avril, pourraient retarder encore les négociations.

De son côté, le ministre grec des Finances, Euclide Tsakalotos, a déclaré: "notre objectif est de boucler le plus de questions possibles pour aller à la réunion de l'Eurogroupe (du 20 mars) avec peu de dossiers en suspens".

Selon lui, le "scénario le plus probable" est celui d'un accord sur tous les sujets lors du prochain eurogroupe du 7 avril. "C'est un objectif atteignable", a-t-il dit, jeudi devant la Commission des Finances du parlement grec.

clp/pjl