NOUVELLES
16/03/2017 03:41 EDT | Actualisé 17/03/2018 01:12 EDT

Eurogroupe: Dijsselbloem affirme que son mandat court jusqu'en 2018

Le ministre néerlandais des Finances Jeroen Dijsselbloem, dont le parti travailliste a enregistré une défaite historique aux législatives aux Pays-Bas, a insisté jeudi sur le fait que son mandat à la tête de l'Eurogroupe courrait jusqu'en janvier 2018. "Il faut former une nouvelle coalition gouvernementale mais mon mandat à la tête de l'Eurogroupe court jusqu'en janvier 2018", a affirmé Dijsselbloem, cité par son porte-parole Michel Reijns.

M. Dijsselbloem préside cette puissante institution de la zone euro, qui réunit les ministres des Finances des pays ayant adopté la monnaie unique, depuis janvier 2013. Son mandat de deux ans et demi a été renouvelé en juillet 2015 et court jusqu'au mois de janvier 2018.

Il n'existe pour l'instant aucune règle précise sur ce cas de figure: Si M. Dijsselbloem devait quitter son portefeuille à la suite de la déroute des travaillistes aux législatives, rien ne l'empêcherait en théorie de rester président de l'Eurogroupe.

Dans le protocole 14 du Traité de Lisbonne (2009), il est simplement précisé: "Les ministres des Etats membres qui ont pour monnaie l'euro doivent élire un président pour deux ans et demi à la majorité des Etats membres".

La tradition a été cependant d'élire jusqu'ici un ministre des Finances comme président, d'abord Jean-Claude Juncker (de 2009 à 2013), alors Premier ministre et ministre des Finances du Luxembourg, puis Jeroen Dijsselbloem.

clp/agr/at