NOUVELLES
16/03/2017 16:14 EDT | Actualisé 17/03/2018 01:12 EDT

Deux sénateurs américains nient toute écoute électronique dans la tour Trump

Deux des principaux sénateurs américains qui siègent à un comité du Congrès en matière de renseignement ont affirmé, jeudi, n'avoir décelé aucun élément indiquant que la tour Trump a fait « l'objet de surveillance » par l'administration antérieure.

Le président Trump a accusé son prédécesseur, Barack Obama, de l'avoir placé sous écoute et a demandé aux comités du Congrès chargés d'enquêter sur l'ingérence de la Russie dans la récente campagne électorale de se pencher également sur les allégations qu'il a lancées sur Twitter.

Le sénateur républicain Richard Burr et son collègue démocrate Mark Warner ont publié, jeudi, un communiqué d'une seule phrase indiquant qu'ils n'avaient trouvé aucune indication laissant croire à de l'écoute électronique pilotée par l'administration Obama.

Les deux politiciens n'ont pas donné de détails. Tous deux dirigent l'une des trois enquêtes menées par le Congrès au sujet du rôle joué par la Russie durant la campagne électorale aux États-Unis.

Ces trois processus d'investigation doivent notamment examiner les contacts possibles entre des associés de M. Trump et le Kremlin.

En réponse aux allégations lancées par M. Trump, le département de la Justice fait de son côté son propre examen pour tenter de déterminer si le milliardaire new-yorkais ou des membres de son équipe ont fait l'objet de surveillance.