NOUVELLES
16/03/2017 08:01 EDT | Actualisé 17/03/2018 01:12 EDT

Des boîtes de nuit contournent les règles et se font passer pour des restaurants

Des dizaines de restaurants se transforment illégalement en boîte de nuit après 23 h à Toronto, a appris CBC.

Ces établissements ont demandé à la Ville un permis de restaurant, parce que ce type d’autorisation est plus facile à obtenir, selon le conseiller municipal Jim Karygiannis.

À 23 heures, ils tassent les tables et la foule arrive.

Jim Karygiannis, conseiller municipal

M. Karygiannis dit s'inquiéter pour la sécurité des clients.

À la suite d’une motion du conseiller, le comité des permis a demandé la semaine dernière aux inspecteurs municipaux de voir comment ils pouvaient s’attaquer à ce contournement des règles.

Depuis 2015, 158 accusations ont été déposées à ce sujet. Les amendes imposées totalisent 39 750 $.

Pointe de l'iceberg?

De son côté, le tenancier de bar Spencer Sutherland, qui siège au comité consultatif sur la musique à l’hôtel de ville, raconte qu’il connaît au moins 100 établissements qui contreviennent ainsi à la réglementation municipale.

[Le problème] existe un peu partout dans la ville.

Spencer Sutherland, tenancier

Selon lui, c’est en partie la faute de la Ville, parce que les règles actuelles sont trop contraignantes, dit-il.

Pour obtenir un permis de boîte de nuit, le site choisi doit se trouver dans l’une des zones désignées, souligne-t-il, et le tenancier doit présenter des plans pour la sécurité ainsi que le contrôle du bruit et de l’achalandage.

La directrice du service des permis de Toronto, Tracey Cook, répond qu'elle s'attarde déjà à la question. « On analyse de très, très près le fardeau administratif », dit-elle. La Ville ne compte actuellement que 40 boîtes de nuit ayant des permis en règle.