NOUVELLES
16/03/2017 04:59 EDT | Actualisé 16/03/2017 04:59 EDT

Les derniers moments avec son conjoint mort dans la tempête

Stéphanie Couture livre un témoignage des plus troublants.

Radio-Canada

« Il me disait qu'il avait tout essayé ». La conjointe de Mickael Fiset, l'un des deux hommes morts dans une camionnette enlisée dans la neige mardi, à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud, est restée en contact toute la soirée avec son conjoint qui gardait espoir d'être secouru, jusqu'à la toute fin.

« Il est mort en attendant la police, il était certain qu’on allait aller le chercher », laisse tomber Stéphanie Couture.

Impuissante, la conjointe de Mickael Fiset a échangé des textos avec son conjoint alors qu’il attendait les secours. Selon Stéphanie Couture, Mickael Fiset et son passager, Pierre Thibault, ont contacté les services d’urgence, la police, la municipalité, un garagiste du coin, la compagnie pour laquelle il travaillait, mais en vain.

« Personne n’a voulu y aller, ni [le garagiste dans le secteur], ni la charrue, ni personne », relate-t-elle.

Dans ses messages envoyés à sa conjointe de 10 h 40 à 1 heure du matin, Mickael Fiset explique l'impasse dans laquelle se trouve la camionnette après avoir frappé une lame de neige, les mauvaises conditions, l’enlisement de la voiture, l’impossibilité d’ouvrir les portières et les démarches pour déloger le véhicule.

« Il m’a texté toute la soirée jusqu’à minuit et demi, une heure et après ça, j’imagine qu’il était en train de partir », dit Stéphanie Couture.

Mickael Fiset a entre autres tenté d’obtenir des secours à l'habitation la plus proche. Devant l’absence de réponse, il est revenu se mettre à l’abri dans la camionnette.

«Il m’a dit : "je suis en sécurité dans le truck." Je lui ai dit de faire attention avec le tuyau d’échappement.» - Stéphanie Couture, la conjointe de Mickael Fiset mort dans la tempête

Selon elle, vers minuit, Mickael et son collègue Pierre Thibault ne pouvaient plus sortir du véhicule et prendre le risque de braver la tempête. Pierre Thibault, ajoute-t-elle, souffrait dune crise d'asthme.

« Il [Mickael] m'a dit : "il va falloir qu’on sorte par les fenêtres, on n'est plus capable d'ouvrir les portes". Son copain supposément était en crise d’asthme et j'imagine qu’il a dû paniquer, pogné dans le pick up avec son copain en crise d'asthme et c’était vraiment l’apocalypse, il faisait vraiment pas beau. »

Stéphanie Couture s’explique mal que malgré les indications, les secours ne soient pas parvenus à retrouver le véhicule à temps. « Ils auraient pu être capables de le trouver, il était direct sur le bord de la 20. Il y avait un chemin pour se rendre à lui, c’est pas comme s’il y avait eu plusieurs routes! »

Dans un sanglot, elle parle de manquement et de négligence qui ont conduit au décès de son conjoint.

« Il y a eu un gros manque quelque part. Il serait encore en vie aujourd’hui, ça, c’est certain. Il avait tellement d’avenir devant lui, il s’en revenait à la maison, mais il n’est pas revenu. »

«Mickael, c’était le meilleur homme au monde, il était doux, il buvait pas, il était travaillant. Il voulait juste le bon dans sa vie, c’est vraiment triste.» - Stéphanie Couture

Stéphanie Couture a reçu un dernier message un peu avant 1 h du matin, puis est restée sans nouvelles de son conjoint. « Il m'a écrit : "mon amour" à 12 h 58, et puis c'était mélangé comme message. J'imagine qu'il voulait me marquer je t'aime. »

Mickael Fiset, 33 ans, et Pierre Thibault, 42 ans, sont demeurés coincés dans leur véhicule pendant près de huit heures durant le blizzard, dans la nuit de mardi à mercredi.

Malgré un appel de détresse lancé à la Sûreté du Québec, les secouristes n'ont pas été en mesure de localiser leur véhicule coincé dans la neige, à quelques kilomètres seulement de leur lieu de travail, l’entreprise Gilmyr Transport.

VOIR AUSSI: