NOUVELLES
16/03/2017 09:06 EDT | Actualisé 17/03/2018 01:12 EDT

Bélarus: 50 manifestants jugés pour des rassemblements anti-Loukachenko

Les procès de 50 manifestants, arrêtés au cours d'une rare série de rassemblements d'opposition au président Alexandre Loukachenko, se sont ouverts jeudi au Bélarus, selon l'organisation de défense des droits de l'Homme Vyasna.

Des milliers de manifestants s'étaient rassemblés mercredi dans plusieurs villes bélarusses en appelant à la démission de M. Loukachenko, à la tête de cette ex-république soviétique depuis plus de 20 ans, et pour dénoncer une taxe controversée visant à pénaliser les citoyens travaillant moins de six mois par an.

Cette mesure, surnommée "taxe sur les parasites", a finalement été suspendue mais M. Loukachenko a refusé de l'abroger totalement.

Plusieurs dizaines de manifestants avaient déjà été détenus après des rassemblements similaires quelques jours plus tôt, et plusieurs d'entre eux, dont des journalistes et des chefs de l'opposition, ont été condamnés à des peines allant de la simple amende à 15 jours de prison.

Les protestataires sont accusés de "hooliganisme", d'infraction à la loi sur les manifestations et de refus d'obtempérer.

"Les autorités ont choisi l'option de la force, de peur que les protestations politiques ne fusionnent avec les protestations sociales", a déclaré à l'AFP le directeur de l'ONG Vyasna, Ales Beliatski.

En février 2016, à la suite d'une série de signes d'ouverture de la part de l'autoritaire président Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 1994, l'Union européenne avait levé la plupart des sanctions visant le pays depuis 2004.

M. Loukachenko a été réélu pour un cinquième mandat présidentiel en 2015 avec plus de 80% des voix.

tk-am/pop/nm/pg