NOUVELLES
15/03/2017 07:54 EDT | Actualisé 15/03/2017 07:54 EDT

La déclaration d'impôts de Trump montre que les riches profiteraient de son plan

NICHOLAS KAMM via Getty Images
US President Donald Trump speaks with auto executives at American Center for Mobility in Ypsilanti, Michigan on March 15, 2017. / AFP PHOTO / Nicholas Kamm (Photo credit should read NICHOLAS KAMM/AFP/Getty Images)

Donald Trump a fait campagne à la présidence américaine en promettant des baisses d'impôts pour la classe moyenne, mais des pages de sa déclaration fiscale de 2005 démontrent comment son plan avantagerait les nantis comme lui.

Les propositions du président américain visant à éliminer l'impôt minimum de remplacement appelé AMT aux États-Unis, à diminuer le taux d'imposition sur les gains en capital et à limiter le taux d'imposition sur le revenu auraient diminué considérablement son impôt à payer si ces mesures avaient été en place il y a plus de dix ans.

L'AMT représentait à lui seul près de 86 pour cent de la facture d'impôts du milliardaire en 2005.

Les documents rendus publics mardi ne présentent pas le portrait complet des finances de Donald Trump, mais ils permettent tout de même d'observer l'impact potentiel de ses politiques sur les Américains les plus riches.

Selon les deux pages de la déclaration de revenus du président obtenue par le journaliste David Cay Johnson, M. Trump a payé 36,5 millions $ US en impôt sur des revenus de 153 millions $ US, soit un taux d'imposition d'environ 24 pour cent.

S'il avait aboli l'impôt minimum de remplacement, il aurait seulement payé 5,5 millions $ US. De plus, si son plan était en place à l'époque, il aurait payé moins de 33 pour cent d'impôt sur son salaire totalisant près d'un million $ US.

En faisant la promotion de ses baisses d'impôts, l'administration Trump a indiqué qu'elle récupérerait les sommes manquantes en éliminant les échappatoires fiscaux, mais les détails précis du plan n'ont pas été révélés.

Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, avait dit au réseau CNBC en novembre que toute réduction d'impôts pour les nantis serait compensée par une diminution de leurs déductions.

Le Tax Policy Center, un groupe non partisan, estime pourtant que selon ce plan, le "un pour cent" d'Américains les plus riches profiteraient d'une baisse d'impôts d'environ 200 000 $ US chacun. Ces gains seraient concentrés au sommet de la pyramide: le 0,1 pour cent des plus riches auraient en moyenne des diminutions d'impôts de 1,1 million $ US.

En revanche, les familles de la classe moyenne verraient leur facture diminuer de 1010 $ US, tandis que les moins nantis auraient seulement 110 $ US de plus dans leurs poches.

VOIR AUSSI: