Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Une 10e victime alléguée de Bertrand Charest dégoûtée et en colère

Une 10e victime alléguée de Bertrand Charest n'a pas caché son dégoût et sa colère envers l'ex-entraîneur de ski, mardi, dans le cadre du procès de ce dernier au palais de justice de Saint-Jérôme.

La jeune femme, aujourd'hui dans la mi-trentaine, soutient avoir eu plusieurs relations sexuelles avec l'accusé, alors qu'elle avait 15 ans. Elle est l’une de celles dont Bertrand Charest disait être tombé amoureux.

Il était son entraîneur dans la division laurentienne. Ces relations seraient survenues dans des hôtels et dans la résidence de Charest, dans les Laurentides. Comme d’autres victimes alléguées, elle affirme que si elle montrait un signe de refus, Charest se mettait à l’ignorer.

Elle a notamment raconté un moment où, alors qu’elle avait ses règles, l’ex-entraîneur aurait réservé une seule chambre à l’hôtel pour qu’ils y dorment ensemble. Fatiguée par les avances de Charest, elle aurait passé la nuit dans la salle de bain.

La victime alléguée soutient qu'elle a gardé le silence sur ces événements pendant 20 ans, parce qu'elle avait peur du jugement des autres.

L'ex-entraîneur de ski fait face à 57 chefs d'accusation de nature sexuelle pour des gestes posés sur des skieuses, âgées de 12 à 19 ans, dans les années 1990.

Jusqu'à maintenant, les présumées victimes ont toutes décrit Bertrand Charest comme étant un manipulateur qui n'hésitait pas à utiliser le sexe pour contrôler ses athlètes.

Avec des informations de Geneviève Garon

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.