NOUVELLES
13/03/2017 09:23 EDT | Actualisé 14/03/2018 01:12 EDT

Un élu du Congrès américain applaudit le Néerlandais Geert Wilders

A deux jours des élections aux Pays-Bas, le député néerlandais d'extrême-droite Geert Wilders a des fans jusqu'au Congrès américain, à commencer par le républicain Steve King, qui a prévenu l'Europe qu'elle perdrait sa culture en continuant à accueillir des immigrés.

Grand défenseur de la "civilisation occidentale", Steve King est un membre de la Chambre des représentants, issu de l'aile droite du parti républicain et du Tea Party.

L'élu, qui représente au Congrès l'Iowa, revendique sa proximité avec l'extrême-droite européenne et a rencontré plusieurs fois Marine Le Pen, y compris en février.

"Wilders comprend que la culture et la démographie sont notre avenir. Nous ne pourrons pas restaurer notre civilisation avec les bébés des autres", a écrit Steve King sur Twitter dimanche. Son message a créé une polémique instantanée.

Son collègue républicain Carlos Curbelo, d'origine cubaine, lui a répondu: "Que veux-tu dire exactement? Est-ce que je fais partie de ces bébés des autres?"

Mais Steve King n'a pas renié ses propos, expliquant lundi sur CNN que les Européens devaient faire remonter leur taux de fécondité pour "faire croître (leur) population et renforcer (leur) culture et (leur) mode de vie".

"Sinon l'Europe sera complètement transformée d'ici un demi-siècle", a ajouté Steve King.

Il a dénoncé le communautarisme et l'immigration clandestine qui ont contribué à créer aux Etats-Unis des "enclaves" de personnes "refusant de s'assimiler à la culture et à la civilisation américaine".

"C'est encore pire en Europe qu'aux Etats-Unis", a suggéré le parlementaire.

Les élections législatives qui ont lieu mercredi aux Pays-Bas sont considérées comme un baromètre de la montée de l'extrême droite en Europe en cette année d'élections à travers le continent.

ico/are