NOUVELLES
12/03/2017 21:45 EDT | Actualisé 13/03/2018 01:12 EDT

Russie: les révolutions de Février et d'Octobre 1917 en cinq moments-clés

La Russie commémore cette année le centenaire des révolutions de Février et d'Octobre 1917, qui débouchèrent sur l'arrivée au pouvoir des Bolchéviques. Voici cinq moments-clés de ces évènements qui ont laissé une trace indélébile dans la mémoire collective russe.

- Premières émeutes -

Le 23 février du calendrier Julien (8 mars selon notre calendrier), des milliers de manifestants en colère contre les pénuries de nourriture envahissent Pétrograd, l'actuelle Saint-Pétersbourg.

Ces cortèges, majoritairement composés de femmes, s'étendent rapidement jusqu'à ce que la grève soit générale le 25 février.

Le tsar Nicolas II ordonne alors de réprimer par la force ce qui n'est encore considéré que comme une émeute de la faim. C'est le basculement.

L'armée sympathise avec les manifestants et le règne du tsar touche à sa fin.

- Nicolas II abdique -

Après une semaine de troubles, le tsar Nicolas II cède le 2 mars 1917 --15 mars-- à son état-major, qui lui a demandé d'abdiquer "pour sauver l'indépendance du pays".

Les défaites militaires de la Russie dans la Première Guerre mondiale ont précipité cette chute, en augmentant la défiance du peuple envers la monarchie.

Un gouvernement provisoire est mis en place, traversé par différentes tendances révolutionnaires, mais il est instable et la Russie s'enfonce dans une crise politique.

Nicolas II sera lui exécuté sur ordre des bolchéviques avec sa famille en juillet 1918 à Iékatérinbourg (Oural), où les Romanov avaient été déplacés.

- Retour de Lénine -

En 1917, le fondateur du bolchévisme est en exil depuis plus d'une décennie. Son retour en Russie se fait avec l'aide de l'Allemagne, en guerre avec l'Empire tsariste et espérant ainsi fragiliser son ennemi.

Lénine quitte Genève le 28 mars, traverse dans un train spécial l'Allemagne puis la Scandinavie, d'où il passe la frontière le 3 avril --16 avril-- 1917.

Le lendemain, il défend ses thèses devant ses fidèles, dénonçant le gouvernement provisoire et tout compromis avec les monarchistes.

Lénine devra encore s'exiler en Finlande en juillet, quand le parti bolchévique sera déclaré hors-la-loi, avant de rentrer pour mener la révolution d'Octobre.

- L'assaut du Palais d'Hiver -

Dans la nuit du 25 octobre --7 novembre--, le croiseur Aurore tire à blanc sur le Palais d'Hiver, marquant le début de l'assaut contre l'ancienne résidence du tsar et le siège du gouvernement provisoire.

Menés par Lénine, les bolchéviques prennent le contrôle de Petrograd puis du Palais d'Hiver sans effusion de sang.

Cette prise de pouvoir minutieusement préparée, alors que les bolchéviques étaient politiquement minoritaires, fut rendue possible par le vide institutionnel dans lequel était alors plongée la Russie.

- Le gouvernement de Lénine -

Le 27 octobre 1917, Lénine forme un Conseil des commissaires du peuple uniquement composé de bolchéviques, dont Joseph Staline et Léon Trotski.

Lénine refuse d'intégrer à son gouvernement des forces de gauche modérées et dès ses premières semaines au pouvoir, une police politique (la Tchéka) est créée tandis que des milliers "d'ennemis du peuple" sont emprisonnés ou exécutés.

Les bolchéviques devront encore gagner une sanglante guerre civile avant, en 1922, de fonder l'Union soviétique.

gtf/tbm/dar