NOUVELLES
12/03/2017 22:23 EDT | Actualisé 13/03/2018 01:12 EDT

Recensement au Pakistan: trois sexes, neuf langues et des religions multiples

Quelques uns des éléments marquants du recensement débutant mercredi au Pakistan, le premier depuis 19 ans dans ce mastodonte à la démographie galopante.

- Le troisième sexe -

Pour la première fois, les personnes transsexuelles seront décomptées à part, comme le réclament les représentants de cette communauté historiquement reconnue mais souvent persécutée au Pakistan.

Les formulaires avaient été imprimés bien avant les décisions de justice prévoyant de les inclure dans le décompte, mais les recenseurs ont été informés qu'ils avaient trois choix dans la case sur le genre: 1 pour les hommes, 2 pour les femmes, 3 pour ceux qui se déclarent comme transsexuels.

- Neuf langues sur 70 -

Critère essentiel pour évaluer le poids politique des multiples ethnies composant le Pakistan, la langue maternelle sera précisée -- mais seuls neuf idiomes sont listés, au grand dam de certains. Les experts estiment que le pays compte quelque 70 langues.

Sont notamment décomptés l'ourdou, langue nationale, le pachtou, commun aux habitants de l'ouest du Pakistan et aux Afghans, et les deux langues parlées par les Baloutches dont certains réclament l'autonomie de leur province marginalisée.

Aucune des langues de la région montagneuse peu peuplée du Gilgit-Baltistan ne sera recensée, ni le gujarati, parlé par certains musulmans émigrés d'Inde, ce qui risque de les pousser vers l'oubli, regrettent leurs locuteurs.

- A quel Dieu se vouer -

Le recensement est l'occasion d'avoir un aperçu précis du poids des minorités, notamment chrétiennes et hindoues, dont les estimations sont très approximatives et contestées: de 2 à plus de 10 millions de chrétiens, de 2,5 à 4,5 millions pour les hindous.

Les citoyens de la République islamique peuvent se déclarer musulmans, chrétiens, hindous ou ahmadis - une branche de l'islam considérée comme hérétique.

A défaut, ils sont soit "membre des basses castes", c'est-à-dire de familles hindoues marginalisées, soit "autre" -- ce qui inclut baha'i, sikhs, zoroastriens ou bouddhistes entre autres.

- Les toilettes s'il vous plaît? -

Une case est prévue pour demander de quel type de sanitaires le foyer est équipé. Une question qui prend une signification particulière au Pakistan, où l'ONU estime que 40% des gens défèquent en plein air, avec des conséquences dramatiques sur la santé des enfants notamment.

- Etrangers, vos papiers! -

Le recensement prévoit deux cases: Pakistanais ou étranger.

Mais l'armée, qui effectue un décompte parallèle, pourrait recenser la nationalité précise des personnes recensées. Un détail épineux en raison de la présence controversée de centaines de milliers de réfugiés afghans.

En revanche, les quelque six millions de Pakistanais travaillant à l'étranger ne seront pas recensés.

Aucune information ne sera collectée non plus sur la fertilité ni les migrations internes (région d'origine). Ces informations et d'autres feront l'objet d'une enquête ultérieure distincte basée sur un large échantillon de population, a assuré le Bureau des statistiques du Pakistan.

mmg-cnp/ahe/