NOUVELLES
13/03/2017 05:17 EDT | Actualisé 14/03/2018 01:12 EDT

La Turquie convoque le chargé d'affaires néerlandais

ANKARA, Turquie — Le ministère turc des Affaires étrangères a convoqué lundi un diplomate néerlandais pour protester formellement contre le traitement réservé à un ministre turc aux Pays-Bas pendant la fin de semaine et pour dénoncer ce qu'il a appelé un recours «disproportionné» à la force pendant la manifestation qui a suivi.

Le chargé d'affaires de l'ambassade néerlandaise, Daan Feddo Huisinga, s'est rendu au ministère turc des Affaires étrangères, où un dirigeant lui a remis deux protestations officielles, a dit le ministère.

Le premier document dénonçait le traitement de la ministre turque de la Famille, Fatma Betül Sayan Kaya, qui a été expulsée des Pays-Bas après être arrivée de l'Allemagne par voie terrestre pour participer à un rassemblement de la diaspora turque concernant un prochain référendum qui pourrait conférer plus de pouvoirs au président. Les Néerlandais considèrent que les réformes constitutionnelles proposées équivaudraient à un recul en matière de démocratie.

Le document affirme que cette expulsion contrevient aux conventions internationales, à la courtoisie diplomatique et à l'immunité diplomatique, a dit le ministère par voie de communiqué. Le diplomate néerlandais a aussi été informé que la Turquie se réserve le droit de réclamer une compensation.

Le deuxième document dénonce le traitement des Turcs qui s'étaient rassemblés à l'extérieur du consulat de Rotterdam, estimant que des gens qui exerçaient leur «droit de se rassembler pacifiquement» ont fait l'objet d'une «force disproportionnée». Le document ajoute que les Turcs ont été soumis à un «traitement inhumain et dégradant», et demande que les responsables soient identifiés et punis.

C'était la troisième fois qu'un diplomate néerlandais était convoqué depuis qu'une querelle diplomatique a éclaté entre les deux pays quand les Pays-Bas ont interdit à deux ministres turcs de faire campagne sur son territoire.

En plus de l'expulsion de Mme Kaya, les Pays-Bas avaient refusé de laisser un avion transportant le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, se poser chez eux.

Les policiers néerlandais ont utilisé des chiens et des canons à eau pour disperser une autre manifestation tard dimanche, à Amsterdam. Treize personnes ont été arrêtées.