NOUVELLES
13/03/2017 11:19 EDT | Actualisé 14/03/2018 01:12 EDT

En cas d'indépendance, l'Ecosse devra candidater pour intégrer l'UE

L'Ecosse, majoritairement hostile au Brexit, devra poser sa candidature pour intégrer l'Union européenne si elle décidait de déclarer son indépendance par référendum, a confirmé lundi la Commission européenne.

La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a annoncé lundi qu'elle allait demander un nouveau référendum d'indépendance, faisant planer une menace d'éclatement du Royaume-Uni.

Mais la Commission a rappelé qu'était toujours valable la position de son ancien président Jose Manuel Barroso, qui avait établi avant le dernier référendum écossais de 2014 qu'une Ecosse indépendante devrait devrait faire acte de candidature si elle voulait rejoindre l'UE.

"Oui, la doctrine Barroso s'applique, c'est clair", a répondu le porte-parole en chef de la Commission Margaritis Schinas lors d'un point de presse à Bruxelles, en référence à l'entrée de nouveaux Etats membres dans l'Union.

En février 2014, dans le contexte du référendum sur l'indépendance de l'Ecosse à venir, M. Barroso avait déclaré:

"Au cas où il y a un nouveau pays, un nouvel Etat, issu d'un Etat membre existant, il lui faudra poser candidature".

"Et sa candidature et l'accession à l'Union européenne devront être approuvées par tous les autres Etats membres" de l'UE, avait souligné le Portugais.

La Première ministre écossaise, qui dirige le parti indépendantiste SNP, souhaite un référendum fin 2018 ou début 2019.

dk-agr/fjb