NOUVELLES
09/03/2017 08:25 EST | Actualisé 09/03/2017 08:25 EST

Ravi Ragbir, le défenseur des immigrants, se bat pour ne pas être expulsé des États-Unis

Carlo Allegri / Reuters
Immigration activist Ravi Ragbir points at the U.S. Citizenship and Immigration Services offices building before his immigration check-in with officials in New York, U.S. March 9, 2017. REUTERS/Carlo Allegri

Militant du droit des immigrants, Ravi Ragbir a passé sa vie à aider des gens à échapper à l'expulsion des États-Unis. Mais cette fois, c'est lui qui doit livrer bataille contre la justice américaine.

L’homme originaire de Trinidad et Tobago, qui vit aux États-Unis depuis 26 ans, avait rendez-vous jeudi avec des agents d’immigration à New York relativement à un avis final d’expulsion. Des centaines de personnes se sont réunies en silence devant les bureaux de l'immigration pour lui apporter leur soutien.

Il ignore s’il sera expulsé ou non, mais il a tout de même l’impression d’être conduit à l’abattoir. « Si le plan est de m’expulser, j’aurai peu de chance de les convaincre. Leur travail est de m'expulser », explique l’homme marié et père d’une fille.

Le militant a un handicap. Une fraude commise en 2000 lui a valu deux ans de prison, ce qui fait en sorte qu’il entre dans la catégorie d’immigrants ciblés par Donald Trump.

L'homme est ressorti de l’audience libre, mais avec des nouvelles pas très bonnes : il devra revenir dans un mois et revivre cette épreuve une autre fois.

D’après un reportage de Christian Latreille

VOIR AUSSI:

VOIR AUSSI: