NOUVELLES
09/03/2017 12:07 EST | Actualisé 09/03/2017 12:08 EST

RadioShack à l'abri de ses créanciers pour une deuxième fois en deux ans

Justin Sullivan via Getty Images
SAN FRANCISCO, CA - MARCH 04: A person walks by a Radio Shack store on March 4, 2014 in San Francisco, California. RadioShack announced plans to close over 1,000 of its underperforming stores, approximately 20 percent of its retail locations, as part of a restructuring to be more competitive in retail electronics. (Photo by Justin Sullivan/Getty Images)

Pour la deuxième fois en deux ans, RadioShack se place sous la protection du chapitre 11 de la Loi sur les faillites aux États-Unis, une décision qui soulève bien des doutes quant à l'avenir du détaillant qui a vu le jour il y a près de 100 ans.

RadioShack a éprouvé des difficultés alors que de plus en plus de consommateurs se tournent vers Amazon ou d'autres détaillants en ligne.

RadioShack a revu le modèle de ses magasins, mais cela n'a pas été suffisant pour redresser la barre, ce qui a forcé l'entreprise à se placer à l'abri de ses créanciers en 2015.

Par la suite, le détaillant a tenté de séduire les propriétaires de téléphones intelligents en introduisant des points de vente de la compagnie de téléphone Sprint dans quelque 1200 de ses boutiques.

L'initiative n'a pas eu les résultats escomptés, puisque le président et chef de la direction de RadioShack, Dene Rogers, a indiqué que les ventes de téléphones intelligents avaient été particulièrement faibles au cours des derniers mois.

Le détaillant a indiqué qu'il comptait fermer 200 de ses magasins et qu'il évaluera ses options pour les 1300 autres boutiques de son réseau. Entre-temps, Sprint a indiqué avoir conclu une entente afin de convertir plusieurs centaines de boutiques RadioShack.

Établi à Forth Worth, au Texas, RadioShack compte quelque 5900 employés.

Le détaillant a indiqué que ses magasins allaient demeurer ouverts, mais que les articles vendus ne pourront être retournés. Les produits achetés avant le 2 mars peuvent être retournés, est-il toutefois indiqué sur le site web de l'entreprise.