NOUVELLES
09/03/2017 16:47 EST | Actualisé 10/03/2018 00:12 EST

Les grandes lignes d'un traité entre Innu, Québec et Ottawa d'ici la fin du mois

Les négociations territorialles entre les Innus, Québec et Ottawa approchent d'une période cruciale. Les trois parties ont convenu de produire d'ici la fin du mois un texte qui résumera ce que sera un futur traité territorial. Mais il faudra encore quelques années avant de signer ce traité.

Depuis 35 ans, les Innus tentent de signer un traité pour régler les revendications territoriales de leur communauté. Une entente de principe a été signée avec Québec et Ottawa en 2004, les négociations ne sont toujours pas terminées.

Le ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley, indique que le litige entre Mashteuiatsh et les Hurons de Wendake, dans la Réserve faunique des Laurentides, retarde la conclusion d'un traité.

Mais on apprend aujourd'hui que Mashteuiatsh a réclamé et obtenu que les négociateurs produisent un texte de traité pour le 31 mars. Ce texte réglerait 90 % des points en litige. « Ce que l'on veut, c'est avoir quelque chose en main pour apprécier l'état de la situation, ce que l'on n'a pas depuis 2004. C'est pour ça qu'on a levé le ton, pour dire "déposez ce que vous avez à déposer, et après on prendra nos décisions », explique le chef du conseil de bande de Mashteuiatsh, Gilbert Dominique.

Ce dernier indique qu'il restera tout de même une quinzaine d'ententes spécifiques à négocier avant de soumettre ce futur traité à un référendum, ce qui pourrait prendre encore de deux à trois ans.

D'après les informations de Gilles Munger