NOUVELLES
08/03/2017 19:09 EST | Actualisé 09/03/2018 00:12 EST

Le Manitoba veut renforcer la sécurité à l'Assemblée législative

Le gouvernement du Manitoba veut renforcer la sécurité à l'Assemblée législative, en permettant aux employés de sécurité d'agir comme des agents de la paix.

La ministre de la Justice du Manitoba, Heather Stefanson, a déposé mercredi un projet de loi sur la sécurité de la Cité législative. Cela inclut non seulement le palais législatif, mais aussi tout le terrain qui l’entoure et la résidence du lieutenant-gouverneur.

« On respecte l’idée d’un gouvernement ouvert et transparent, la [législature appartient] au peuple, mais en même temps, c’est aussi un lieu de travail », a indiqué la ministre Stefanson.

À l’heure actuelle, les agents de sécurité de l’Assemblée législative ont le pouvoir de vérifier les documents d’identité des visiteurs qui entrent dans le palais, ainsi que le contenu de leurs sacs. Mais ils ne peuvent pas confisquer des objets et doivent appeler la police s'ils trouvent une arme, par exemple.

La ministre note que dans le futur, les agents pourraient être équipés d'armes. Des détecteurs de métaux pourraient aussi être installés aux entrées. Toutefois, ces changements n’ont pas encore été déterminés et le gouvernement travaille avec la présidente de l'Assemblée pour trouver un accord.

Heather Stefanson ajoute que ce projet de loi n’a pas été motivé par un incident en particulier, mais rappelle que la fusillade sur la Colline du Parlement à Ottawa en 2014, notamment, a relancé les discussions sur la sécurité dans les édifices législatifs.

Des tribunaux mieux protégés

La ministre de la Justice a également déposé un projet de loi pour renforcer la sécurité dans les tribunaux. Cette loi permettrait par exemple aux shérifs d’expulser une personne du tribunal s'ils jugent qu'elle pose une menace ou pourrait perturber les opérations judiciaires. La mesure renforcerait certaines procédures comme les fouilles et l’utilisation de rayons X.