NOUVELLES
09/03/2017 06:17 EST | Actualisé 10/03/2018 00:12 EST

La FIFA attend toujours les informations nécessaires pour punir la Russie

SAINT-PÉTERSBOURG, Russie — Le secrétaire général de la FIFA, Fatma Samoura, soutient que son organisation attend toujours les détails concernant les joueurs ciblés par une enquête sur le dopage dans le soccer en Russie.

L'enquêteur de l'Agence mondiale antidopage, Richard McLaren, a publié un document de plusieurs centaines de pages en décembre dans lequel il expose un système de dopage étendu en Russie et protégé par le gouvernement. Certains cas concerneraient les équipes nationales russes U17 et U21.

Samoura mentionne que l'AMA n'a toujours pas fourni «les noms des joueurs qui sont accusés de dopage», ce qui explique pourquoi la FIFA n'a toujours pas encore amorcé de processus disciplinaire.

Plusieurs fédérations sportives, particulièrement celles des sports d'hiver, ont commencé à imposer des sanctions après que l'AMA eut fourni les informations nécessaires. L'identité des athlètes avait été protégée par un code numérique dans la version publique du rapport McLaren.

Cependant, le porte-parole de l'AMA, Ben Nichols, a déclaré que la FIFA avait reçu les noms et la présentation des preuves «quelques jours» après la publication du rapport McLaren en décembre. Nichols a ajouté que la FIFA attendait peut-être des versions traduites des documents originaux écrits en russe.

La FIFA n'a pas immédiatement répondu à une demande de clarification.

L'AMA avait mentionné qu'il était difficile de monter des dossiers contre des athlètes russes puisque le laboratoire de Moscou avait détruit plus de 1000 échantillons. Il ne reste donc que les archives.