NOUVELLES
09/03/2017 16:45 EST | Actualisé 10/03/2018 00:12 EST

La Cour constitutionnelle confirme la destitution de la présidente sud-coréenne

SÉOUL, Corée, République de — Une décision de la Cour constitutionnelle en Corée du Sud met fin au règne de la présidente Park Geun-hye.

Le verdict historique et unanime du comité de huit juges, annoncé vendredi, signifie que Park Geun-hye est la première personne élue démocratiquement en Corée du Sud à être destituée depuis les débuts de la démocratie dans ce pays à la fin des années 1980.

Le Parlement a destitué la présidente en décembre après que des millions de personnes eurent pris les rues d'assaut, appelant à sa démission au coeur d'un scandale politique.

Park Geun-hye est soupçonnée d'avoir permis à une de ses proches, pourtant non élue, de tirer les ficelles du gouvernement.

Dans un discours télévisé, Mme Park avait reconnu avoir accordé une trop grande confiance à Choi Soon-sil, une amie de longue date qui est aussi la fille du dirigeant d'un culte religieux.

La presse sud-coréenne rapportait que la femme de 60 ans se mêlait des affaires gouvernementales en coulisses. Des entreprises auraient notamment été incitées à donner 70 millions de dollars américains à deux fondations contrôlées par Mme Choi.

La Corée du Sud devra désormais tenir une élection d'ici deux mois.