NOUVELLES
09/03/2017 09:32 EST | Actualisé 10/03/2018 00:12 EST

Europol incite les polices européennes à devenir "des pros du numérique"

Les agents de police européens ont tout intérêt à devenir "des pros" des technologies numériques s'ils entendent mettre la main sur des délinquants et des criminels qui utilisent déjà communément ces moyens, a averti jeudi Europol.

"La technologie est la clé de la plupart, voire de toutes les activités du crime organisé dans l'Union européenne", a déclaré Rob Wainwright, le patron d'Europol, lors de la présentation à La Haye d'un rapport destiné à donner des pistes à la lutte contre la criminalité pour les quatre prochaines années.

"La police doit s'adapter et suivre ce chemin. Nous avons besoin d'agents dotés de connaissances en analyse légale et numérique. Ils doivent s'habituer à traquer les criminels sur le Darknet, quel que soit le défi que cela représente", a-t-il ensuite précisé à l'AFP.

Le Darknet ("réseau sombre") est cette partie d'internet non référencée sur les moteurs de recherche classiques et utilisée pour le trafic d'armes et de drogue et la pédopornographie.

Le rapport d'Europol, intitulé "Evaluation de la menace représentée par la grande criminalité organisée", révèle également que 5.000 groupes criminels ont été recensés en Europe et font aujourd'hui l'objet d'enquêtes.

Si le trafic de migrants et le négoce de la drogue représentent toujours les deux principaux secteurs criminels sur le continent, ils pourraient à l'avenir être "éclipsés par le trafic de biens et de services illégaux sur internet", a encore estimé Rob Wainwright.

jhe/jkb/gde/cls