NOUVELLES
09/03/2017 11:37 EST | Actualisé 10/03/2018 00:12 EST

Brésil: l'armée saisit des milliers d'armes blanches dans des prisons

L'armée brésilienne a trouvé plus de 2.000 armes blanches lors de fouilles dans des prisons, notamment celles où ont eu lieu des massacres qui ont fait 140 morts en janvier.

En plus de ces armes, les militaires ont aussi saisi près de 300 téléphones portables, ainsi que d'importantes quantités de drogue, d'alcool et d'argent liquide.

Plus de 4.000 soldats ont fouillé dix prisons de tout le pays entre le 17 janvier et le 3 mars, à l'aide d'équipements utilisés notamment lors du Mondial-2014 de football et des jeux Olympiques de Rio-2016, a expliqué le ministère de la Défense dans un communiqué diffusé jeudi.

La guerre sans merci entre factions criminelles a déclenché au début de l'année une vague de violences sans précédent dans les prisons surpeuplées et vétustes du Brésil, notamment dans la région nord, frontalière du Pérou et de la Colombie, d'où vient la plupart de l'approvisionnement en cocaïne.

Les victimes ont été sauvagement assassinées, donnant lieu à des scènes insoutenables de corps empilés, souvent décapités, voire éviscérés.

Parmi les établissements fouillés, le complexe pénitencier Anisio Jobim, situé en périphérie de Manaus, où 56 détenus ont été tués dans la nuit du 1er au 2 janvier, lors du pire massacre depuis celui de Carandiru, à Sao Paulo, qui a fait 111 morts après l'intervention de la police dans une prison en 1992.

Le gouvernement a pris une série de mesures d'urgence face à cette situation, prévoyant notamment la construction de nouvelles prisons dans tous les États du pays.

Avec 622.000 détenus recensés par le ministère de la Justice fin 2014, le Brésil compte la quatrième population carcérale au monde, derrière les États-Unis, la Chine et la Russie.

Au niveau national, le taux d´occupation carcéral est de 167%. Selon la presse, il y a eu plus d'une mort violente de détenu par jour en 2016 au Brésil.

dw/csc/lg/ka/pg