NOUVELLES
07/03/2017 10:15 EST | Actualisé 08/03/2018 00:12 EST

Uber cherche "activement" un numéro deux pour épauler son patron-fondateur

Le service américain de réservation de voiture avec chauffeur Uber, dans la tourmente après une série de révélations embarrassantes, a confirmé mardi être en train de rechercher "activement" un numéro deux pour épauler son patron-fondateur Travis Kalanick.

"Ce matin, j'ai indiqué aux équipes d'Uber que nous recherchions activement un directeur d'exploitation: un pair qui puisse travailler en partenariat avec moi pour écrire le prochain chapitre de notre voyage", a commenté Travis Kalanick dans un communiqué envoyé par courriel.

Uber connaît une série noire depuis quelques semaines, avec une accumulation d'incidents et de révélations qui menacent la poursuite de la croissance de l'entreprise et mettent tout particulièrement la pression sur son patron, dont le style de gestion impétueux et agressif est de plus en plus critiqué.

Coup sur coup, la culture de l'entreprise s'est retrouvée sur la sellette avec des accusations de sexisme; Alphabet, la maison mère de Google, a lancé des poursuites en justice en l'accusant de voler ses technologies pour voitures sans chauffeur; Travis Kalanick a fait le buzz avec une vidéo le montrant en train d'injurier un chauffeur; et Uber a dû avouer l'existence d'un logiciel secret qui aurait notamment évité à ses chauffeurs d'être contrôlés par les autorités.

Travis Kalanick avait notamment dû faire d'humiliantes excuses après la vidéo virale de la semaine dernière. "C'est la première fois que je l'admets, j'ai besoin d'aide au niveau managérial et j'ai l'intention d'y avoir recours", avait-il reconnu.

Certains analystes estiment toutefois qu'il devrait carrément démissionner du poste de directeur général au profit d'une personne plus "mature", et prendre éventuellement à la place la présidence du conseil d'administration.

soe/lla/are

GOOGLE