NOUVELLES
07/03/2017 09:54 EST | Actualisé 07/03/2017 09:54 EST

Sauvetage dramatique en mer de chasseurs de phoques (VIDÉO)

Les membres d'équipage d'un bateau de chasse aux phoques s'estiment chanceux d'être de retour sain et sauf à la maison après avoir dû abandonner leur navire dans une mer déchaînée, dimanche.

Le Northern Provider était parti de Carmanville, sur la côte nord de l’île de Terre-Neuve, le 27 février, avec cinq hommes à bord. Dès le premier matin, le bateau a dû faire face à de forts vents. Le 2 mars, les conditions s’étaient détériorées à un point tel que l’équipage a décidé de faire demi-tour.

L'équipage du Northern Provider.

Mais la mer déchaînée empêchait le bateau d’avancer, a affirmé son capitaine Brian Anstey. Le Northern Provider est resté prisonnier des vagues pendant deux jours. Il s’est abrité derrière un bout de banquise en attendant que les conditions s’améliorent.

Appel au secours

Samedi, toutefois, les vents se sont intensifiés et l’équipage s’est résolu à appeler les secours dimanche matin. « Nous étions en danger, raconte Brian Anstey. Nous ne savions pas si nous allions chavirer ou pas. Nous glissions d’un côté à l’autre du navire. C’était épeurant! »

Les vagues atteignaient alors huit mètres de hauteur et ressemblaient à des « montagnes d’eau » selon M. Anstey.

Un sauvetage par la mer était exclu. C’est donc un hélicoptère de recherche et sauvetage qui a été dépêché sur les lieux.

Les marins n’étaient pas au bout de leurs peines toutefois puisqu’ils ont dû sauter un à un dans la mer, dans leurs combinaisons étanches, avant que les techniciens en recherche et sauvetage puissent les hisser à bord de l’hélicoptère.

Pour l’équipage de cet hélicoptère, ce type de sauvetage était une première. « Ils ne l’avaient jamais fait avant, raconte M. Anstey. En général, ils vont chercher les marins sur le pont. Il leur a fallu du temps pour attraper le premier marin dans l’eau! »

Malgré ce manque d'expérience, le sauvetage s'est déroulé rondement.

Brian Anstey a quitté son navire le dernier. Il a tenu le gouvernail jusqu’à ce que ce soit à son tour de se jeter à l’eau, pour éviter que le bateau nuise à l’opération.

Le Northern Provider est toujours à la dérive au large de Terre-Neuve. Les conditions météorologiques resteront trop mauvaises au moins jusqu’à mercredi pour qu’on tente de le récupérer.