NOUVELLES
07/03/2017 07:51 EST | Actualisé 08/03/2018 00:12 EST

La justice de Bosnie condamne un Bosniaque (musulman) pour crimes de guerre

Un vétéran bosniaque musulman, Emir Drakovac, a été condamné mardi à Sarajevo à 14 ans de prison pour plusieurs crimes de guerre, notamment l'assassinat d'un civil serbe lors de la guerre intercommunautaire en Bosnie (1992-95).

Peu fréquents jusqu'à récemment, les procès de Bosniaques par la justice de leur pays sont plus nombreuses depuis plusieurs années.

Des condamnations aussi sévères sont toutefois rarissimes.

Dans l'attente du procès en appel, Emir Drakovac n'a toutefois pas été écroué.

Il a écouté le juge le reconnaître coupable de l'assassinat de ce civil dans le village de Vratsalici (est), commis en novembre 1992, au début de ce conflit qui a fait 100.000 morts.

Le juge Davorin Jukic a souligné la "brutalité" du crime de ce soldat alors âgé de 20 ans et qui était capitaine dans l'armée bosnienne au moment de son arrestation en décembre 2013. Sollicité par l'AFP, le ministère de la Défense n'était pas en mesure de préciser s'il avait depuis été radié de l'armée.

Après avoir tué à la mitraillette le villageois devant sa maison, Drakovac "a tranché la tête du cadavre avec une hache, puis le sexe de la victime qu'il a ensuite positionné dans la bouche de la tête tranchée", a décrit le juge Jukic.

Un mois plus tard, dans la région de Foca (est), il avait torturé un prisonnier de guerre serbe, lui coupant notamment le prépuce, pour "obtenir des informations sur les positions des mines antipersonnel".

Il a en revanche été acquitté pour l'attaque d'une colonne de voitures et de bus, dans laquelle 21 civils serbes avaient trouvé la mort en août 1992. La justice a estimé que comme trois autres anciens militaires qui étaient jugés, il avait bien attaqué la colonne mais en pensant qu'il s'agissait de cibles militaires.

rus/ng/pg