NOUVELLES
07/03/2017 17:35 EST | Actualisé 08/03/2018 00:12 EST

La Chine veut amener Pyongyang, la Corée du Sud et les États-Unis à discuter

La Chine propose que la Corée du Nord suspende ses activités de tirs de missiles et de capacité nucléaire en contrepartie d'une interruption des exercices militaires conjoints menés par les États-Unis et la Corée du Sud.

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a déclaré mercredi que l'escalade des tensions dans la péninsule coréenne pouvait être assimilée à «deux trains en accélération s'en allant l'un vers l'autre sans qu'aucune partie soit prête à abandonner».

M. Wang a dit croire que les suspensions des activités sur les deux fronts pourraient «briser l'impasse et ramener les parties à la table de négociations».

Mardi soir, le Conseil de sécurité des Nations unies avait condamné vigoureusement les plus récents envois de missiles balistiques par la Corée du Nord, parlant d'une «violation grave» de ses résolutions.

L'organe le plus puissant des Nations unies a dit déplorer toutes activités de missile balistique de la Corée du Nord, qui contribuent à améliorer ses systèmes de lance-missiles et à augmenter les tensions dans région et ailleurs dans le monde.

Ces essais posent un risque de course régionale à l'armement nucléaire, a ajouté le Conseil de sécurité.

Dans un communiqué, le Conseil de sécurité exprime aussi des préoccupations sérieuses quant au «comportement de plus en plus déstabilisateur» de la Corée du Nord et au mépris des résolutions des Nations unies.

Le Conseil de sécurité a indiqué que les pays membres continueront de suivre de près la situation et de prendre des mesures importantes. Il a déjà imposé six rondes de sanctions de plus en plus musclées contre la Corée du Nord.

La déclaration exhorte les 193 États et gouvernements membres des Nations unies à «redoubler d'efforts dans la mise en vigueur» des sanctions.