NOUVELLES
07/03/2017 07:28 EST | Actualisé 08/03/2018 00:12 EST

L'immobilisme des libéraux permet la nomination «d'amis du parti», dit la CAQ

QUÉBEC — La Coalition avenir Québec (CAQ) réclame la mise en place d'un nouveau processus de nomination pour garantir la neutralité des juges administratifs québécois.

Le député caquiste Simon Jolin-Barrette a annoncé mardi que la CAQ déposera un projet de loi cadre pour améliorer la procédure de nomination et de renouvellement des décideurs qui président les tribunaux administratifs.

Dans un point de presse, M. Jolin-Barrette a déclaré que le nouveau processus doit assurer une sélection en fonction de leurs compétences et non de l'affiliation politique.

Selon le député, neuf des 15 tribunaux administratifs sont exposés à des interventions politiques en raison de l'absence de règles de sélection, de nomination et de renouvellement.

M. Jolin-Barrette a accusé les libéraux d'ignorer les recommandations d'un rapport déposé il y a trois ans qui mettait déjà en lumière des lacunes dans les procédures en place.

Le gouvernement a intérêt à ne rien changer car cela permet des nominations partisanes, a soutenu le député caquiste.

«C'est encore de l'immobilisme le plus complet, et ça permet encore de nommer des amis du parti, a-t-il dit. Pourtant, c'est nécessaire de mettre en place un processus de nomination, de renouvellement et de sélection en toute indépendance des influences politiques.»