NOUVELLES
07/03/2017 12:19 EST | Actualisé 08/03/2018 00:12 EST

L'auteur de la pièce Djihad choqué de son annulation à Québec

Une vingtaine de représentations de la pièce de théâtre belge Djihad prévues dans des écoles de Québec à l'automne 2017 ont été annulées. L'auteur et metteur en scène de la pièce, Ismaël Saïdi est renversé par cette décision qu'il s'explique difficilement.

« La troupe l'a très mal pris. Moi, en tant qu'auteur, je ne le prends pas comme une insulte, mais je suis dans l'incompréhension totale en fait. »

Joint en Belgique, Ismaël Saïdi raconte avoir reçu récemment un courriel du Carrefour international de théâtre expliquant sa décision d'annuler la tournée dans la foulée de l'attentat meurtrier commis au Centre culturel islamique de Québec, le 29 janvier dernier.

On était très étonné de voir que ce spectacle, qui n'a jamais blessé le moindre musulman, est considéré comme un spectacle qui pourrait blesser les gens.

Ismaël Saïdi, auteur de Djihad

Créée en Belgique il y a deux ans, Djihad traite de radicalisation de façon humoristique et avec dérision à travers l'histoire de trois jeunes hommes musulmans qui partent faire le djihad en Syrie. Musulman pratiquant lui-même, Ismaël Saïdi aborde aussi la question de l'ignorance dans sa pièce.

Des écoles craintives

La Ville de Québec précise qu'elle n'a pas eu son mot à dire pour l'annulation de la tournée de Djihad. L'attaché du maire Labeaume, Paul-Christian Nolin précise toutefois que plusieurs écoles secondaires ont exprimé des réticences à présenter une pièce qui traite d'un sujet aussi sensible.

« Ça ne sert à rien d'imposer une pièce que les gens ne veulent plus. On n’en dit pas que ça ne se fera jamais. On veut juste laisser du temps passer dans le dossier », a réagi M. Nolin.

En décembre, le maire Régis Labeaume avait pourtant manifesté son enthousiasme après avoir vu la pièce en marge de la Conférence de Québec sur la prévention de la radicalisation des jeunes. Il espérait en faire un outil de sensibilisation.

Un problème caché?

Dans le contexte actuel, Ismaël Saïdi regrette que la réalité de la pensée radicale soit évitée plutôt qu'abordée de front.

« Est-ce que c'est une solution de balayer sous le tapis et dire qu'il n'y a pas de problème? Moi, je n'ai pas à porter de jugement sur les politiques d'ailleurs. Mais est-ce une solution de ne plus parler de rien? », soulève l'auteur.

Cacher un problème, faire semblant qu'il n'existe pas, c'est une erreur. Parce que c'est ça le spectacle, c'est ça l'art. C'est le dernier rempart qui reste face à l'obscurantisme.

Ismaël Saïdi, auteur de Djihad

Djihad a fait salle comble partout où elle est présentée. Plus de 65 000 spectateurs ont vu la pièce, dont la moitié sont des jeunes de 15 à 18 ans.

Au moment d'écrire ses lignes, le Carrefour international de théâtre n'avait toujours pas expliqué sa décision d'annuler la tournée.