NOUVELLES
06/03/2017 19:45 EST | Actualisé 07/03/2018 00:12 EST

Kuala Lumpur interdit aux Nord-Coréens de l'ambassade de quitter la Malaisie

La Malaisie a annoncé mardi avoir interdit au personnel de l'ambassade nord-coréenne de quitter le pays, en réponse à une mesure similaire prise auparavant par Pyongyong, qui a interdit à tous les ressortissants malaisiens de quitter la Corée du Nord.

"Aucun officiel ou employé de l'ambassade (de la Corée du Nord) n'est autorisé à quitter le pays", a déclaré le ministère malaisien de l'Intérieur, en pleine brouille bilatérale après l'assassinat, à Kuala Lumpur, en février, du demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un.

Une précédente information de l'agence de presse nationale malaisienne Bernama suggérait que tous les Nord-Coréens étaient soumis à cette interdiction.

Pyongyang avait annoncé plus tôt dans la journée que tous les Malaisiens en Corée du Nord se verraient "interdire temporairement de quitter le pays jusqu'à ce que l'incident survenu en Malaisie soit réglé de manière appropriée", selon l'agence de presse officielle KCNA, citant le ministère des Affaires étrangères.

Kim Jong-Nam, le demi-frère tombé en disgrâce du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, a succombé le 13 février à l'aéroport de Kuala Lumpur à un empoisonnement au VX, un agent neurotoxique si puissant qu'il est considéré comme une arme de destruction massive.

La Corée du Sud a immédiatement accusé la Corée du Nord d'avoir orchestré cet assassinat. Depuis, la brouille diplomatique entre Kuala Lumpur et Pyongyang -qui entretenaient jusqu'alors des relations relativement chaleureuses- ne fait que s'aggraver.

el/iw/sls/bfi/mca