NOUVELLES
07/03/2017 08:09 EST | Actualisé 08/03/2018 00:12 EST

Kaczynski: Avec Tusk, l'UE risque une crise plus grave

Le chef du parti nationaliste au pouvoir en Pologne Jaroslaw Kaczynski accuse le président sortant du Conseil européen, son compatriote Donald Tusk, d'être un "candidat allemand", et affirme que sa reconduction aggravera la crise de l'UE.

L'Union, affirme-t-il dans une interview à paraître mercredi dans l'hebdomadaire nationaliste Gazeta Polska et citée mardi par l'agence PAP, est dirigée aujourd'hui par l'Allemagne, alors que celle-ci "est un Etat trop faible pour jouer ce rôle".

Donald Tusk "est le candidat allemand", affirme M. Kaczynski.

Mais l'Allemagne "n'a pas de potentiel suffisant, ni économique, ni militaire, pour exercer une domination douce sur le Vieux Continent", dit-il.

"L'actuelle domination allemande dans l'UE est une situation artificielle, découlant des rapports économiques et d'un opportunisme incroyable des élites bruxelloises", assure-t-il.

"Cette construction est vouée à la catastrophe et le choix de Tusk pour un second mandat sera un nouveau pas rapprochant toute l'Union d'une crise bien plus grave qu'aujourd'hui", estime le dirigeant nationaliste polonais qui voue une inimitié ouverte à son ancien adversaire sur la scène locale.

Cherchant à empêcher la réélection de M. Tusk, Varsovie a présenté au dernier moment un candidat rival, l'eurodéputé polonais Jacek Saryusz-Wolski.

Jaroslaw Kaczynski accusé par ailleurs Donald Tusk de manquer de neutralité à l'égard de la politique polonaise, lui reprochant d'appuyer "tout à fait ouvertement" le parti Plateforme civique (PO, libéral, opposition), qu'il avait dirigé lorsqu'il était au pouvoir.

"Il crée de nouvelles normes, inacceptables, de coexistence d'une fonction communautaire avec le gouvernement d'un pays membre. Si ce mauvais précédent est maintenu, la crise de l'Union s'aggravera", avertit le dirigeant eurosceptique polonais.

via/sw/lpt