NOUVELLES
07/03/2017 12:49 EST | Actualisé 08/03/2018 00:12 EST

France: François Fillon appelle les centristes à se rallier à lui

PARIS — Le candidat de la droite aux élections présidentielles françaises, François Fillon, a invité, mardi, les alliés centristes à se rallier à sa candidature pour l'aider à être élu au printemps.

Prenant la parole à Orléans, au sud de Paris, l'ancien premier ministre a demandé «solennellement» aux centristes du parti de l'Union des démocrates et indépendants (UDI) de se ranger derrière lui. L'UDI avait retiré son soutien à M. Fillon la semaine dernière relativement aux allégations de corruption qui pèsent sur lui

Le candidat de la droite à la présidence a fait valoir que c'est «ensemble» que les membres de la droite et du centre «pourront bâtir un gouvernement majoritaire pour reconstruire la France», insistant sur les «valeurs» et les «objectifs» qu'ils ont tous en commun.

Le bureau de l'exécutif de l'UDI tardait à donner suite à cet appel, mardi.

Cette sortie publique de M. Fillon survient un jour après que le parti des Républicains eut déclaré qu'il soutient sa candidature, après plusieurs jours d'incertitude qui ont porté un dur coup à la campagne de l'aspirant à la présidence.

Moins de deux mois avant le premier tour des élections, le 23 avril, M. Fillon tente de rattraper le temps perdu en regroupant à nouveau sous son giron les centristes, lesquels sont essentiels à sa victoire.

Les deux candidats arrivant en tête du premier tour accéderont au second tour des élections, qui doit avoir lieu le 7 mai.

S'il a déjà trôné au premier rang dans les intentions de vote, M. Fillon se positionne désormais troisième selon la plupart des sondages, loin derrière la dirigeante d'extrême droite Marine Le Pen et le candidat indépendant Emmanuel Macron.

La tournure de la campagne électorale a commencé à déraper pour François Fillon quand des reportages ont révélé que le candidat de la droite aurait payé sa femme et ses cinq enfants plus d'un million d'euros pendant des années pour avoir exercé des fonctions prétendument fictives.