NOUVELLES
07/03/2017 09:35 EST | Actualisé 08/03/2018 00:12 EST

Des joueuses francophones de volleyball à l’heure des choix

L'école secondaire de langue française Jean-Vanier, à Welland, accueille cette semaine le championnat provincial de volleyball féminin de division A (OFSAA). Plusieurs des athlètes francophones sont en 12e année et participent à leur dernier tournoi OFSAA.

Un texte de Marie-Hélène Ratel

En plus de devoir décider si elles poursuivront leurs études en français l’an prochain, la présence d’une équipe de volleyball dans leur futur établissement postsecondaire peut aussi avoir une influence sur leur décision.

En Ontario, les opportunités sont toutefois limitées. La Cité, le Collège Boréal et l’Université d’Ottawa sont les seuls établissements qui ont une équipe de volleyball et qui offrent des cours en français.

L’entraîneur de l’école secondaire Louis-Riel, François St-Denis, est témoin depuis plusieurs années des choix que privilégient ses athlètes.

La priorité pour la plupart des filles c’est d’amalgamer l’académique et le sport. [...] Elles vont souvent du côté anglophone. Ce n’est pas qu’elles ne sont pas fières d’être francophones, c’est qu’il y a plus d’occasions.

François St-Denis, entraîneur de l’équipe de volleyball féminin à l’école Louis-Riel

Poursuivre sa passion

Le volleyball représente la majeure partie de la vie d’Alyssa Lafantaisie, capitaine de l’équipe de l’école Franco-Cité de Sturgeon Falls. Elle est enthousiaste à l’idée d’entamer ses études à l’Université de Waterloo en sciences biomédicales et de joindre l’équipe universitaire.

Aller à l’école en français c’est limité. Aller à l’école en français et jouer au volleyball, c’est encore plus limité.

Alyssa Lafantaisie, capitaine de l’équipe de volleyball de l’école Franco-Cité

Sa coéquipière Maurissa Ducharme a quant à elle choisi de rester dans le nord de la province. Elle a arrêté son choix sur le Collège Boréal, où elle joindra l’équipe sportive tout en poursuivant ses études en français.

Recruter les athlètes francophones

Parmi les 20 équipes du tournoi OFSAA de la division A cette semaine, trois d’entre elles représentent des écoles de langue française : Jean-Vanier, Franco-Cité et Louis-Riel.

Pour l’entraîneur de l’équipe féminine de volleyball au Collège Boréal, Marc Savage, l’événement est une opportunité de recrutement.

En 25 ans d’existence, l’équipe collégiale ne s’est pas encore qualifiée pour un championnat provincial. Marc Savage mise sur le développement de l’équipe et vise les provinciaux éventuellement. Il constate un fort potentiel parmi les athlètes présentes au tournoi cette semaine.

Au Collège Boréal, on a 1000 étudiants et on compétitionne contre des collèges qui ont 50 000 élèves. L’écart est encore plus grand.

Marc Savage, entraîneur de volleyball au Collège Boréal

En Ontario, la plupart des équipes sportives d’écoles secondaires de langue française compétitionnent dans la division A qui regroupe les écoles de 550 élèves et moins.