NOUVELLES
07/03/2017 08:09 EST | Actualisé 08/03/2018 00:12 EST

Construction:l'alliance syndicale veut obtenir le droit de grève, craint l'APCHQ

MONTRÉAL — La négociation de la convention collective dans le secteur de la construction résidentielle, qui s'annonçait pourtant bien, vient à son tour de prendre un mauvais tournant. La partie patronale soupçonne l'alliance syndicale de chercher à obtenir le droit de grève le plus tôt possible.

C'est que l'Alliance syndicale a déjà demandé et obtenu la médiation — un processus qui, au bout d'un certain temps, peut mener à l'obtention d'un droit de grève.

La partie patronale du secteur résidentiel, l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ), s'étonne d'une telle demande de médiation, qu'elle trouve prématurée, puisqu'il n'y avait eu qu'une seule rencontre de négociation entre les parties.

Au cours d'une entrevue avec La Presse canadienne mardi, le vice-président Développement stratégique et Communications de l'APCHQ, François-William Simard, s'est questionné sur la bonne foi de l'alliance syndicale. L'APCHQ craint que l'alliance syndicale se prépare dans le but d'obtenir le droit de grève le plus tôt possible.

Les conventions collectives dans toute l'industrie de la construction sont cependant encore en vigueur jusqu'au 30 avril, donc une hypothétique grève ne pourrait être déclenchée avant le mois de mai.