NOUVELLES
07/03/2017 04:32 EST | Actualisé 07/03/2017 04:32 EST

Des centres juifs ontariens visés par des alertes à la bombe, le Québec vigilant

Tina Macintyre-Yee/Democrat & Chronicle via AP

Des centres de la communauté juive de Toronto et de London, en Ontario, sont parmi les nombreux lieux de culte nord-américains à avoir été visés par des alertes à la bombe, mardi. Les établissements juifs du Québec, qui semblent avoir été épargnés jusqu'à maintenant, demeurent toutefois vigilantes.

La police ontarienne a indiqué que le centre communautaire juif Miles Nadal, à Toronto, a dû être évacué par mesure de précaution dans la foulée de menaces faisant échos à celles faites à l'égard des communautés juives dans les États de New York, de l'Oregon, du Wisconsin, de l'Illinois, de la Floride et du Maryland.

Le centre communautaire juif de London a également reçu, mardi, une menace pour la deuxième fois en peu de temps. Le premier cas était survenu à la fin janvier, a précisé le directeur du programme de sécurité nationale du Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA), Ryan Hartman. Une autre menace à Calgary avait été signalée environ au même moment, a-t-il ajouté.

Les deux centres communautaires ontariens, une fois sécurisés, ont pu rouvrir leurs portes plus tard dans la journée, mardi.

Au Québec, on ne fait état d'aucune menace pour l'instant, a confirmé le vice-directeur du CIJA pour le Québec, David Ouellette.

Face à la hausse de menaces proférées ces derniers mois en Amérique du Nord, la branche québécoise de l'organisation fait preuve de vigilance, a-t-il dit en entrevue téléphonique avec La Presse canadienne, notant que les alertes à la bombe d'abord constatées aux États-Unis "ont traversé la frontière et affectent la communauté juive au Canada".

"Nous avons des protocoles solides de sécurité en place. Nous bénéficions d'excellentes relations avec le service de police", a-t-il assuré.

Le maire de Toronto, John Tory, a rendu visite à un des emplacements visés par une alerte à la bombe, mardi, qualifiant l'événement de "très traumatisant".

Aux États-Unis, les autorités fédérales ont enquêté, depuis le 9 janvier, sur 120 menaces contre des organisations juives formulées dans une dizaine d'États différents. Une vague de vandalisme sévit par ailleurs dans les cimetières juifs.

Aucune de ces menaces ne s'est concrétisée au point de faire des blessés.

"Nous devons apprendre à nous entendre" a lancé, de ce côté-ci de la frontière, un surintendant de la police de Toronto, Neil Corrigan, au cours d'un point de presse qui a eu lieu à l'extérieur du centre communautaire juif Miles Nadal.

Il a qualifié ces incidents de "tout simplement inacceptables dans notre culture canadienne", et ce, tout particulièrement quand ils touchent des enfants et des personnes âgées.

"Nous appelons les Juifs québécois à continuer de profiter des institutions de la communauté et à ne pas se laisser intimider par ceux qui voudraient perturber la vie communautaire juive", a fait valoir de son côté David Ouellette.

VOIR AUSSI:

Galerie photo Attentat à la mosquée de Québec Voyez les images