NOUVELLES
07/03/2017 01:03 EST | Actualisé 08/03/2018 00:12 EST

Bouclier antimissile: des magasins sud-coréens fermés en Chine

Le géant sud-coréen Lotte a annoncé mardi avoir été contraint de fermer des dizaines de magasins en Chine dans un contexte de différend diplomatique provoqué par le déploiement en Corée du Sud du bouclier antimissile américain THAAD.

Le géant de la vente au détail fait face à des appels au boycottage en Chine depuis qu'il a accepté de fournir un terrain à Séoul en vue du déploiement du système THAAD honni par Pékin.

Les premiers éléments de ce système destiné à protéger Séoul de tirs venus du Nord sont arrivés tôt mardi.

Pékin considère que THAAD et son puissant radar sont susceptibles de réduire l'efficacité de ses propres systèmes de missiles.

Selon un porte-parole du groupe sud-coréen, les autorités chinoises ont fermé 39 des 99 magasins de la chaîne Lotte Mart en Chine, en évoquant des préoccupations sur les risques incendie.

Chaque magasin Lotte Mart emploie environ 130 Chinois, a-t-il dit, ajoutant que près de 5.000 emplois étaient menacés si ces fermetures se prolongeaient.

"Nous craignons que les développements récents ne provoquent la perte de milliers d'emplois pour le peuple chinois", a-t-il dit à l'AFP.

"Nous allons demander au gouvernement sud-coréen son soutien diplomatique pour nous aider à régler ces incidents dont on suppose qu'il s'agit de représailles", a-t-il déclaré, sans autre précision.

Lotte est le cinquième conglomérat sud-coréen. Il a investi plus de huit milliards d'euros dans ses opérations chinoises depuis 1994.

Le conglomérat compte 22 filiales et 26.000 employés en République populaire, qui lui rapportent près de 2,5 milliards d'euros par an. En Corée même, ses innombrables magasins hors-taxes font plus des deux tiers de leur chiffre d'affaires avec les touristes chinois.

Des manifestants chinois ont protesté contre Lotte, qui avait été contraint auparavant de suspendre la construction d'un parc à thèmes à 2,46 milliards d'euros à Shenyang, dans le nord-est de la Chine.

Pékin n'a pas menacé directement le groupe Lotte. Mardi, la Chine a promis de défendre "résolument" sa sécurité.

jhw/slb/ev/pt

LOTTE