NOUVELLES
06/03/2017 01:07 EST | Actualisé 07/03/2018 00:12 EST

Varsovie persiste à présenter un candidat contre Tusk à la tête de l'UE

Le ministre polonais des Affaires étrangères a demandé lundi que la candidature de l'eurodéputé Jacek Saryusz-Wolski, poussé par Varsovie pour damer le pion à leur compatriote Donald Tusk à la présidence du Conseil européen, soit "prise en considération".

"C'est notre candidat, c'est le seul candidat polonais dans la course à la présidence du Conseil européen. Il n'y a pas d'autre candidat polonais", a déclaré Witold Waszczykowski en arrivant à une réunion de l'UE à Bruxelles. Par conséquent, "il doit être pris en considération", a-t-il ajouté.

La Pologne, en froid avec Bruxelles depuis l'arrivée au pouvoir du parti conservateur nationaliste Droit et Justice (PiS), a créé une situation inédite en proposant samedi M. Saryusz-Wolski pour l'élection du nouveau président du Conseil européen, l'instance qui réunit les chefs d'Etat et de gouvernement des 28 pays de l'Union. Un vote est prévu jeudi lors d'un sommet européen à Bruxelles.

L'ancien Premier ministre libéral polonais Donald Tusk, à ce poste depuis deux, se représente pour un deuxième mandat et sa réélection semblait acquise en raison du large consensus qui régnait jusque-là sur sa personne.

M. Tusk et M. Saryusz-Wolski appartiennent tous deux au Parti populaire européen (PPE, droite au Parlement européen) mais ses dirigeants ont immédiatement pris parti pour M. Tusk.

Le président du PPE Jospeh Daul a convoqué M Saryusz-Wolski lundi matin pour une "réunion d'explications" et il devait prononcer à la mi-journée l'exclusion de l'eurodéputé des rangs du parti, selon son entourage.

Le président socialiste français François Hollande a exprimé lundi matin son soutien à M. Tusk, plaidant pour "une vision plus européenne que partisane ou nationale".

Interrogé sur le manque de soutiens à M. Saryusz-Wolski, le chef de la diplomatie polonais a botté en touche. "Cela ne m'intéresse pas qui le soutient, ce qui m'intéresse c'est qu'il est notre candidat et qu'il est en lice", a dit M. Waszczykowski.

Poussant plus loin la rhétorique nationaliste, le chef du PiS, Jaroslaw Kaczynski,ennemi juré de M. Tusk, a pour sa part affirmé que le président du Conseil européen est le candidat "d'Angela Merkel, il est le candidat allemand", dans une interview à paraître dans l'hebdomadaire Gazeta Polska.

via-axr/cds/cr

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!