POLITIQUE
06/03/2017 02:56 EST | Actualisé 06/03/2017 06:49 EST

Évasion fiscale: un sénateur libéral accuse l'ARC de mener une campagne de «propagande»

Percy Downe fustige l’Agence de revenu du Canada pour sa plus récente campagne publicitaire sur l'évasion fiscale.

OTTAWA – Un sénateur libéral indépendant fustige l’Agence de revenu du Canada pour sa plus récente campagne publicitaire sur l'évasion fiscale à l'étranger, qu’il qualifie de « propagande ».

Le sénateur Percy Downe, de l’Île-du-Prince-Édouard, s’en prend plus précisément à une image sur le site de l’ARC, qui montre un homme avec des menottes aux mains, avec un message que la fraude fiscale n’est pas un « jeu ».

L’image mène à une page qui indique que « le gouvernement du Canada prend des mesures permanentes pour sévir contre l’évasion fiscale et l’évitement fiscale abusif à l’étranger ».

fraude fiscale arc

« L’Agence de revenu du Canada semble mener une campagne massive de propagande/relations publiques pour convaincre les Canadiens qu’ils s’attaquent à l’évasion fiscale à l’étranger, au point de publier des publicités avec des photos de citoyens menottés », a-t-il fait valoir, lundi, dans une déclaration.

« L’Agence de revenu du Canada comprend de toute évidence la valeur de l’effet de dissuasion – d’où la photo de l’homme en menottes – mais s’ils font un si bon travail, peuvent-ils nommer une personne accusée, condamnée et emprisonnée pour l’évasion fiscale à l’étranger dans les cinq dernières années? N’importe qui? »

Le sénateur Downe est un fervent défenseur du calcul de l’écart fiscal, qui calcule la différence entre les impôts qui seraient payés si tous les Canadiens respectaient leurs obligations et les impôts réellement perçus.

Selon une récente étude du Conference Board du Canada, le pays pourrait récupérer jusqu’à 47,8 milliards de dollars si tous les Canadiens payaient leur juste part.

Le bureau de la ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, a refusé de répondre directement aux critiques du sénateur concernant la publicité de l’homme avec les mains menottées.

« Concernant l’écart fiscal dont il fait mention, la ministre s’est engagée publiquement à l’étudier – chose que le gouvernement précédent avait systématiquement refusé de faire », a fait valoir son attachée de presse, Chloé Luciani-Girouard.

Elle rappelle que l’ARC a publié sa première étude conceptuelle sur l’écart fiscal en juin 2016 et que d’autres travaux sont en cours.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les grands noms des «Panama Papers» Voyez les images