NOUVELLES
06/03/2017 10:01 EST | Actualisé 07/03/2018 00:12 EST

Un ancien de Guantanamo tué dans une frappe américaine au Yémen

Un ancien détenu de Guantanamo libéré en 2009 fait partie des militants d'Al-Qaïda tués ces derniers jours dans des frappes aériennes américaines au Yémen, a indiqué lundi le Pentagone.

"Je peux confirmer la mort d'un ancien détenu de Guantanamo", Yasir al-Silmi, qui avait séjourné dans le camp de prisonniers de 2002 à 2009, a déclaré le porte-parole du Pentagone Jeff Davis.

Aucune autre indication n'a été fournie sur la personnalité de Yasir al-Silmi, mais le porte-parole du Pentagone a indiqué qu'il n'était pas considéré comme un responsable important d'Al-Qaïda.

L'armée américaine a mené depuis jeudi une quarantaine de frappes aériennes au Yemen contre Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa).

Les Etats-Unis veulent empêcher que le groupe extrémiste ne renforce ses positions, en tirant parti de la guerre civile qui déchire le pays, où s'affrontent les rebelles chiites Houthis soutenus par l'Iran et les forces pro-gouvernementales soutenues par une coalition menée par l'Arabie Saoudite.

Le risque de récidive des prisonniers libérés de Guantanamo est un argument constant de tous ceux qui aux Etats-Unis s'opposent à leur libération.

Il reste aujourd'hui 41 prisonniers dans le camp de Guantanamo. Seule une dizaine d'entre eux font l'objet d'une procédure judiciaire, les autres sont détenus sans procès parfois depuis 2002.

Les autorités américaines estiment qu'au total un peu moins d'un détenu sur trois (30,2%) libérés de Guantanamo, depuis son origine, ont repris ou sont soupçonnés d'avoir repris des activités extrémistes.

Ce taux était tombé à 13% pour les détenus qui, comme Yasir al-Silmi, ont été libérés par l'administration Obama depuis 2009.

wat-lby/vog

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!