NOUVELLES
06/03/2017 07:19 EST | Actualisé 07/03/2018 00:12 EST

Ukraine: le nouveau prêt du FMI servira à payer les dettes (banquier)

La quasi-totalité du nouveau prêt du Fonds monétaire international à l'Ukraine ne servira qu'au refinancement de la dette de cette ex-république soviétique envers le FMI, a indiqué lundi l'Association indépendante des banques ukrainienne.

Le FMI avait annoncé samedi qu'il était parvenu à un accord préliminaire avec l'Ukraine qui pourrait permettre à ce pays en proie à un conflit armé dans sa partie orientale et à d'énormes difficultés économiques, de recevoir un nouveau prêt d'un montant d'un milliard de dollars (0,9 milliard d'euros) au premier semestre.

Le Fonds, qui exigeait des autorités ukrainiennes d'augmenter l'âge de départ à la retraite comme condition pour cette quatrième tranche d'aide, malgré l'opposition des députés ukrainiens, a également accepté de lever cette exigence.

Mais le pays doit rembourser cette année quelques 850 millions de dollars au FMI, a déclaré aux médias ukrainiens le président de l'Association indépendante des banques ukrainienne, Roman Chpek.

Ainsi, la nouvelle tranche d'aide "ne remplit pas nos réserves", a-t-il déploré.

"L'Ukraine aurait déjà du recevoir sa neuvième tranche, non pas sa quatrième", a rappelé M. Chpek.

"Il est clair que ce rythme est tout à fait insuffisant pour assurer la stabilité et accélérer la croissance économique", a-t-il souligné.

Le FMI, qui a accordé en 2015 à l'Ukraine un plan d'aide de 17,5 milliards de dollars pour lui éviter la faillite, a demandé en contrepartie à Kiev de maîtriser l'évolution du déficit public et de réduire les multiples subventions héritées de la période soviétique qui pèsent sur ses finances publiques.

Sur cette somme promise, seuls 7,3 milliards de dollars ont jusqu'à présent été déboursés par le Fonds.

Le parlement ukrainien a voté en décembre un budget d'austérité pour 2017 qui maintient le déficit dans la limite de 3% du PIB imposée par le FMI pour poursuivre son aide financière.

Les dépenses militaires sont toutefois égales à 5% du PIB, un niveau élevé dû au conflit en cours depuis près de trois ans avec les séparatistes prorusses dans l'est, qui a fait environ 10.000 morts.

zak/mp/nm/lpt

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!