NOUVELLES
06/03/2017 10:52 EST | Actualisé 07/03/2018 00:12 EST

Syrie : Ankara n'ira pas à Minbej sans coordination avec Washington et Moscou

Ankara ne lancera pas, sans coordination avec Washington et Moscou, d'opération pour s'emparer de la ville de Minbej (nord de la Syrie), où se trouvent des milices kurdes considérées par Ankara comme "terroristes", a indiqué lundi le Premier ministre turc.

"Il n'y a pas de sens à conduire une opération à Minbej sans une coordination avec la Russie et les Etats-Unis. Il y a des discussions entre militaires", a déclaré Binali Yildirim lors d'un entretien avec les chaînes A Haber et ATV.

Les dirigeants turcs avaient jusqu'ici catégoriquement affirmé que Minbej était le prochain objectif de leur offensive lancée fin août dans le nord de la Syrie contre le groupe Etat islamique (EI), mais aussi contre les milices kurdes YPG, soutenues par les Etats-Unis contre les jihadistes.

Mais depuis la prise, le mois dernier, de la ville syrienne d'Al-Bab par les combattants pro-Ankara, la situation sur le terrain s'est compliquée pour les éléments turcs.

Le régime syrien a en effet envoyé un convoi "humanitaire" accompagné de véhicules de transports blindés russes à proximité de Minbej. Et des militaires américains ont été ostensiblement déployés à proximité de la ville pour prévenir tout affrontement entre les factions présentes, a indiqué lundi le Pentagone.

L'EI a été chassé en août de Minbej par les Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition arabo-kurde dont font partie les YPG, une organisation considérée par Ankara comme l'extension syrienne des séparatistes kurdes de Turquie (PKK).

Pour Washington, cependant, les FDS représentent les forces combattantes locales les plus efficaces pour affronter au sol les jihadistes, alors que se profile une vaste offensive contre la "capitale" autoproclamée de l'EI, Raqa.

gkg/mct

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!