NOUVELLES
06/03/2017 15:53 EST | Actualisé 07/03/2018 00:12 EST

PCC: Trop de candidats dans la course à la direction, selon Brad Trost

OTTAWA — L'un des aspirants-chefs du Parti conservateur du Canada (PCC) soutient que la formation politique a un rôle à jouer pour contribuer à faire le tri dans l'imposant nombre de candidats dans la course, une demande pour laquelle les responsables du PCC semblent avoir peu d'intérêt.

Dans une lettre envoyée aux quartiers généraux du PCC, l'équipe de campagne de Brad Trost suggère que la formation offre la possibilité aux candidats qui jettent l'éponge avant une certaine date butoir de récupérer une partie des frais d'inscription de 50 000 $ qu'ils ont déboursés. La date limite resterait à déterminer.

Le fait de retrouver 14 noms sur les bulletins de vote pourrait semer la confusion chez certains membres du parti qui seront appelés à voter, ajoute Brad Trost. Si la liste était limitée à 10 personnes, ce champ restreint serait bénéfique pour tous, plaide l'aspirant-chef.

Les candidats ne devraient pas avoir à quitter la course en raison des pressions qu'ils ressentent, mais il devrait plutôt revenir au parti de limiter le nombre de personnes pouvant briguer sa direction, fait valoir M. Trost.

Ce dernier n'a toutefois pas l'intention d'être l'un de ceux qui prendraient la porte de sortie si les règles du jeu changeaient de la façon dont il le souhaite. Il n'a par ailleurs pas indiqué qui il verrait comme les personnes toutes désignées pour renoncer à la chefferie du PCC.

Après le débat de la semaine dernière à Edmonton, la candidate Lisa Raitt a aussi suggéré que le temps était venu de discuter de la possibilité d'abaisser le nombre d'aspirants.

«Nous sommes 14. Il y a sept d'entre nous qui devraient discuter de ce qui se produira, combien de votes s'en iront», a-t-elle dit à certains médias.

En se lançant dans la course, les candidats ont payé un montant non remboursable de 50 000$ pour formellement faire le saut. Un autre 50 000$ a été déboursé sous la forme d'un acompte qui peut être entièrement récupéré après qu'un chef a été couronné, à moins que des règles aient été transgressées.

Les candidats désireux de jeter l'éponge doivent le faire avant le 31 mars pour que leur nom n'apparaisse pas sur les bulletins de vote. Si leur décision est annoncée avant cette date, alors ils récupèrent leur dépôt, a expliqué un porte-parole du PCC lundi.

S'ils abandonnent après le 31 mars, alors la somme du dépôt est retenue jusqu'à la toute fin de la course au leadership. Il semble que le reste de l'argent injecté est conservé dans les coffres du parti.

«Je suis conscient que les candidats à la course au leadership recherchent une clarification sur ce point précis même aujourd'hui» a de son côté dit Tony Clement, qui s'est retiré en octobre, soit avant que les candidats paient les frais réclamés par le parti.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!