NOUVELLES
06/03/2017 07:33 EST | Actualisé 07/03/2018 00:12 EST

Paris-Nice - 2e étape: déclarations

Sonny Colbrelli (ITA/Bahrein), vainqueur de l'étape: "C'était très dur. J'ai pris un risque en attaquant d'aussi loin, je ne savais pas si j'allais être assez fort pour résister mais ça a marché.

J'ai souhaité changer de programme avant Milan-Sanremo. Cela fait cinq années que je courais Tirreno(-Adriatico) et je voulais venir en France. C'est ma plus grande victoire depuis que je suis professionnel, dans une course WorldTour. Je m'améliore au fil des jours. C'est bon signe avant Milan-Sanremo."

Arnaud Démare (FRA/FDJ), leader: "C'était plus dur qu'hier (dimanche). On a eu le même scénario, d'entrée de jeu, mais les conditions étaient très difficiles. J'étais frigorifié à la fin, je ne sentais plus mes mains. Pour Milan-Sanremo, c'est du bonus de faire des courses aussi difficiles, se retrouver dans cette situation avant les échéances. On a forcé pendant quatre heures et demie. Dans le final, j'étais content d'être là mais j'étais un peu émoussé pour faire un beau sprint. Je savais que ça allait me brûler très vite. J'ai attendu pour me lancer et Sonny Colbrelli a résisté. Je le connais depuis longtemps, car nous avons le même âge. C'est un coureur qui me ressemble un peu, il aime les difficultés, je ne suis pas surpris de le voir gagner."

jm/chc

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!