NOUVELLES
05/03/2017 14:31 EST | Actualisé 06/03/2018 00:12 EST

Marie-Philip Poulin mène les Canadiennes vers une conquête de la coupe Clarkson

OTTAWA — Marie-Philip Poulin a marqué deux buts, dont un dans un filet désert, et les Canadiennes de Montréal ont soulevé leur quatrième coupe Clarkson en l'emportant 3-1 contre l'Inferno de Calgary, dimanche.

Cette victoire a permis aux Canadiennes de venger leur défaite de 8-3 aux mains de l'Inferno lors de la finale de la Ligue canadienne de hockey féminin.

Katia Clément-Heydra a aussi enfilé l'aiguille pour les Canadiennes tandis que Julie Chu a préparé deux filets de sa troupe.

Il s'agissait d'un quatrième titre pour la ville de Montréal au cours des neuf années d'existence de la coupe Clarkson et un premier depuis 2012. Avant que l'équipe ne soit renommée avant le début de la saison 2015-2016, les Stars de Montréal avaient aussi remporté les grands honneurs en 2009 et en 2011.

Les joueuses de l'Inferno avaient été sacrées championnes de la saison régulière grâce à leur fiche de 20-4-0, quatre points devant les Canadiennes. La formation de Calgary avait marqué 100 buts lors de la saison, un sommet, mais elle n'a réussi à tromper la vigilance de Charline Labonté qu'une seule fois. Jillian Saulnier a trouvé le fond du filet à 12:57 du troisième vingt.

Labonté a terminé la rencontre avec 27 arrêts tandis qu'Emerance Maschmeyer en a réalisé 21 devant la cage du Inferno.

Clément-Heydra a ouvert le pointage lors d'un avantage numérique, à 12:36 de la première période. Elle a saisi la rondelle au vol avant de la déposer pour finalement faire bouger les cordages grâce à un lancer du revers.

Les Canadiennes ont doublé leur avance au deuxième tiers, quand Poulin a décoché un tir voilé qui a touché la mitaine de Maschmeyer avant de se faufiler entre ses jambières.

L'Inferno n'a pas généré beaucoup d'occasions de marquer dans la première moitié de la partie, mais les joueuses se sont ressaisies lors de la deuxième portion de la rencontre. Ce ne fut toutefois pas assez pour créer l'égalité et forcer la tenue d'une prolongation.