NOUVELLES
05/03/2017 12:45 EST | Actualisé 06/03/2018 00:12 EST

Italie/27e journée - La Juventus en profite... un peu

La Juventus Turin a encore creusé l'écart en tête du championnat d'Italie mais en ne rapportant qu'un match nul 1-1 de son déplacement sur le terrain de l'Udinese dimanche lors de la 27e journée, elle n'a pas non plus complètement écrasé la compétition.

. La Juventus à moitié

L'avantage des Turinois passe de sept à huit points. C'est beaucoup, mais tout le monde s'attendait à voir la Juventus grimper à +10 sur l'AS Rome, battue 2-1 samedi par Naples.

"Pour le scudetto, ça dépendra de ce que fait la Juventus demain. Mais il faut être réaliste, s'ils gagnent, ça sera quasiment impossible", avait déclaré hier l'entraîneur romain Luciano Spalletti. Si on le suit, il reste donc encore un peu de suspense cette saison en Serie A.

Si la Juventus ne l'a pas tué définitivement dimanche, c'est qu'elle n'était vraiment pas dans un très grand jour et qu'elle est tombée sur une Udinese appliquée et courageuse.

Les joueurs du Frioul ont ouvert la marque en première période par Zapata (37e), qui résistait d'abord à Bonucci avant de tromper Buffon, les deux tauliers turinois étant un peu passifs sur le coup.

Bonucci s'est rattrapé en égalisant de la tête sur un impeccable coup franc de Dybala (60e) mais la Juve n'a pas pu faire mieux et à dû se résoudre à son premier match nul de la saison après 22 victoires et quatre défaites.

. Naples relance tout

Derrière, la course à la deuxième place a donc été totalement relancée samedi avec le succès napolitain à Rome, à l'issue duquel les joueurs de Spalletti ne comptent plus que deux points d'avance sur ceux de Maurizio Sarri.

Surtout, les Romains sont apparus fatigués et viennent de concéder trois défaites en quatre matches toutes compétitions confondues.

Côté napolitain en revanche, ça va mieux après deux défaites d'affilée, contre l'Atalanta en Serie A et face à la Juventus en Coupe et avant le grand rendez-vous de mardi face au Real Madrid en Ligue des Champions.

"On était un peu en galère et ça fait vraiment du bien de gagner un gros match comme ça", a déclaré le défenseur napolitain Kalidou Koulibaly à l'AFP après le match.

. Bien joué l'Inter

Encore un cran en-dessous, la lutte pour les places en Europa League reste extrêmement incertaine.

Le match nul de l'Atalanta Bergame (5e), tenue en échec 0-0 sur sa pelouse par la Fiorentina (8e) a profité à la Lazio Rome (4e), qui est repassée devant, et à l'Inter Milan (6e) qui s'est rapprochée.

La Lazio a en effet facilement battu Bologne 2-0 dimanche soir avec un beau doublé de Immobile, qui en est à 16 buts cette saison.

Quant à l'Inter, elle a écrasé Cagliari 5-1, avec notamment un doublé de Perisic et un gros match de Banega (un but et une passe décisive).

Les Milanais reviennent ainsi à un point de l'Atalanta, qui est elle-même à une longueur de la Lazio. Et le week-end prochain, Inter et Atalanta se retrouveront à San Siro pour un match très important.

A peine un point derrière l'Inter, on retrouve l'AC Milan (7e), qui a battu samedi le Chievo Vérone 3-1 avec un Bacca retrouvé et auteur d'un doublé. De la Lazio (4e) au Milan (7e), on trouve donc quatre équipes en quatre points.

Désormais décroché, le Torino (9e) conserve lui un dernier objectif: faire de son avant-centre Belotti le meilleur buteur de la saison. Avec un triplé dimanche contre Palerme (3-1) "Il Gallo" en est à 22 buts, trois de mieux que ses poursuivants Dzeko (Roma) et Higuain (Juventus).

stt/jcp