NOUVELLES
05/03/2017 08:53 EST | Actualisé 06/03/2018 00:12 EST

Cinq disparus en Méditerranée, selon des migrants secourus

Quelque 122 migrants secourus dans des conditions difficiles dans la nuit de samedi à dimanche au large de la Libye ont rapporté que cinq de leurs compagnons de voyage avaient disparu en mer peu avant l'arrivée des secours.

Au total, sept personnes sont tombées à l'eau mais seules deux ont pu remonter sur le canot, qui n'a pas attendu les autres même si plusieurs tentaient encore de le rejoindre à la nage, ont précisé certains migrants.

Partis dans la soirée de Libye sur un canot pneumatique, les migrants ont été repérés en pleine nuit par le radar du Golfo Azzuro, un navire humanitaire de l'ONG espagnole ProActiva open arms.

"Nous avons vu les lumières du navire de secours, mais nous étions très loin", a raconté Farses, originaire du Ghana, à un correspondant de l'AFP à bord.

L'un des disparus était un Ghanéen avec lequel il avait joué aux dames lorsqu'ils étaient en Libye. "Il a gagné une fois, j'ai gagné une fois, je lui avais dit qu'on ferait la belle une fois en Italie".

"J'étais assis du côté droit, lui du côté gauche. A cause d'un coup de vent, le canot a penché sur la gauche. Il dormait, il est tombé à l'eau avec d'autres. Il nageait très vite mais on n'a pas pu l'attendre, le vent était trop fort. Celui qui conduisait n'a pas voulu s'arrêter, il a dit qu'il fallait avancer, avancer..." a-t-il ajouté.

Sans l'intervention des secours, "nous aussi nous aurions pu voir la mort. L'eau était très froide", a insisté le jeune homme.

Le navire espagnol a conduit les migrants à Lampedusa, l'île italienne la plus proche des côtes africaines. Dans le même temps, un total de plus de 1.200 migrants secourus ces derniers jours au large de la Libye ont débarqué dimanche dans plusieurs ports de Sicile.

Avant ces opérations, les autorités italiennes avaient enregistré l'arrivée de plus de 14.300 personnes depuis début janvier, soit une hausse de 55% par rapport à 2016 et de 80% par rapport à 2015, même si toute comparaison sur quelques semaines reste délicate.

L'hiver rend pourtant la mer encore plus dangereuse: selon l'ONU, plus de 440 personnes sont mortes ou disparues en janvier et février en tentant de rejoindre l'Europe depuis la Libye.

Et vendredi, la marine libyenne a annoncé que 25 personnes étaient portées disparues après le sauvetage d'un canot en perdition au large de Tajoura, près de Tripoli.

fcc/glr