NOUVELLES
05/03/2017 03:25 EST | Actualisé 06/03/2018 00:12 EST

ATP-WTA - Seul Andy Murray a tenu son rang

Des quatre membres de l'ancien "Big Four", seul le N.1 mondial Andy Murray a tenu son rang cette semaine en gagnant le tournoi de Dubaï, où Roger Federer a chuté, comme Novak Djokovic et Rafael Nadal à Acapulco.

- C'est reparti pour Murray -

L'Écossais semble remis de sa défaite-surprise en huitièmes de finale de l'Open d'Australie. Dans son tournoi de reprise, il s'est promené en finale contre l'Espagnol Fernando Verdasco (6-3, 6-2). Il était passé près de la sortie en quarts: sept balles de match sauvées contre l'Allemand Philipp Kohlschreiber. Le Britannique, battu en finale de Doha par Novak Djokovic début janvier, remporte son premier trophée de l'année. La tournée américaine sur dur va lui donner l'occasion de creuser l'écart sur le Serbe, tenant du titre à Indian Wells et à Miami.

- Le jour 100 de Federer -

Près de 17 ans que le Suisse n'avait pas perdu contre un joueur classé hors du top 100. Difficile de revenir à l'ordinaire après les émotions intenses de Melbourne ! Roger Federer s'est incliné contre le Russe Evgeny Donskoy, 116e mondial, dès son deuxième match à Dubaï, où il avait gagné sept fois le titre. Il a pourtant eu trois balles de match et mené 5-2 dans le dernier set puis 5-1 dans l'ultime tie-break. Voilà qui ne lui ressemble pas ! Mais les fans peuvent se rassurer: le champion aux 18 titres majeurs n'est pas blessé.

- Djokovic encore à la peine -

Encore une semaine déconcertante pour le Serbe sur le court en dur d'Acapulco. Contre Juan Martin Del Potro, son tombeur au premier tour des jeux Olympiques de Rio et l'un des épouvantails annoncés de la saison, il a remporté une victoire qui semblait de bon augure. Mais patatras, dès le lendemain, il perdait contre Nick Kyrgios. Le fantasque Australien est certes capable de tout, mais cette échec n'est pas rassurant pour le N.2 mondial au moment d'attaquer la tournée Indian Wells-Miami où il a beaucoup à perdre.

- Nadal cale en finale -

Parvenu en finale sans perdre un set en quatre matches rondement menés, dont une demi-finale gagnée 6-1, 6-2 contre le Croate Marin Cilic, le Majorquin n'avait plus qu'à se baisser pour ramasser à Acapulco le 70e titre de sa carrière, le premier sur dur depuis trois ans. Mais le grand Sam Querrey (1,98 m) était en état de grâce. Pas plus David Goffin, Dominic Thiem ni Nick Kyrgios aux tours précédents, l'Espagnol n'a survécu au déluge d'aces déversé par l'Américain (19 en finale).

- Pouille face à un cap difficile -

Solidement installé dans le top 20, le Français a un nouveau palier à franchir pour tutoyer les tout meilleurs. Après sa nette défaite en finale à Marseille contre Jo-Wilfried Tsonga, il a de nouveau touché sa limite actuelle en demi-finales de Dubaï contre Andy Murray (7-5, 6-1). Sa compatriote Kristina Mladenovic, victorieuse à Saint-Pétersbourg début février, a disputé sa deuxième finale en un mois. Mais à Acapulco, elle a échoué pour le titre face à l'Ukrainienne Lesia Tsurenko (50e mondiale), dans une épreuve peu relevée où elle était tête de série N.2.

fbx/ig