NOUVELLES
02/03/2017 08:48 EST | Actualisé 02/03/2017 08:49 EST

Le prêtre montréalais Brian Boucher est accusé d'agression sexuelle

SPVM

L'abbé Brian Boucher, prêtre de l'archidiocèse de Montréal, a été accusé, jeudi, d'agressions sexuelles à l'endroit d'au moins trois victimes alléguées.

Le prêtre montréalais a été arrêté, mercredi, relativement à deux nouvelles plaintes, une première avait été déposée en août 2015. M. Boucher avait été arrêté une première fois le 12 janvier dernier, puis libéré avec promesse de comparaître.

Il est accusé de contacts sexuels, d'incitation à des contacts sexuels, d'agression sexuelle et d'introduction par effraction. Il a comparu à la Cour du Québec, jeudi, et a été libéré sous plusieurs conditions.

Les trois victimes étaient d'âge mineur au moment des faits allégués, et l'enquête "permettrait de croire que d'autres personnes auraient pu être victimes de M. Boucher", a indiqué le porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Jean-Pierre Brabant.

M. Brabant a précisé que la plupart des églises que M. Boucher fréquentait se situaient dans l'ouest de l'île de Montréal, "dans les secteurs de Senneville, LaSalle, Dorval, Ville-Mont-Royal, ainsi que le centre-ville de Montréal". Le SPVM invite toute personne ayant été victime de ce prêtre à se présenter dans un poste de quartier ou à contacter le 911.

L'archevêché de Montréal a affirmé qu'il s'agissait de l'aboutissement d'une "collaboration étroite" des autorités diocésaines avec celles du SPVM.

"Nous dénonçons sans réserve toute forme de violence physique, psychologique ou sexuelle. (...) Nous tenons à souligner le courage dont ont fait preuve les personnes qui ont communiqué avec l'archevêché pour dénoncer les gestes qui auraient été posés à leur endroit", a déclaré par communiqué Mgr Alain Faubert, évêque auxiliaire et vicaire général.

Selon l'archevêché, dès que des collaborateurs ont reçu le témoignage de personnes alléguant avoir été victimes d'actes répréhensibles de la part de l'abbé Boucher, "tout a été mis en ?uvre pour faire la lumière sur ces allégations".

Les autorités diocésaines l'ont retiré de toutes fonctions ecclésiastiques, entrepris une enquête interne, accompagné ces personnes dans leur cheminement et collaboré avec les corps policiers en leur faisant part des résultats de l'enquête interne, a-t-on indiqué.