NOUVELLES
01/03/2017 09:52 EST | Actualisé 01/03/2017 09:52 EST

Ford Performance: quand la Focus RS et le Ford Raptor affrontent l'hiver

Ford l'a annoncé, et maintient sa position : oui, le constructeur automobile américain proposera des voitures écoénergétiques en abondance à compter de 2020, mais il ne négligera pas son volet performance pour autant. Comme pour en faire la preuve, Ford a lancé la Ford Focus RS, véritable petite voiture de rallye, et en ajoute avec la nouvelle génération de son Ford Raptor, une camionnette capable d'affronter les pires obstacles.

Galerie photo Ford Performance: quand la Focus RS et le Ford Raptor affrontent l'hiver Voyez les images

Pour s'en convaincre, c'est essentiellement sur les pistes du complexe Mecaglisse, à Notre-Dame-de-la-Merci, que les dirigeants de Ford avaient décidé de mettre à l'épreuve leur véhicule. Aux termes d'une journée complète d'essai, il n'y a rien d'autre à redire sauf... encore SVP.

Ford Raptor 2017, la bête de somme

Le Ford Raptor 2017 n’est pas un modèle distinct, mais bien une déclinaison de la camionnette Ford F-150. On lui a toutefois greffé quelques éléments qui le rendent nettement plus agressif. Dès le départ, le style est plus affirmé, avec une grille noire et d'évidents autocollants Raptor soigneusement disposés sur la boite.

Il y a tout de même des différences structurelles importantes : le nouveau Raptor compte sur plus d'acier haute densité, sur un châssis peaufiné pour une plus faible torsion, et la partie avant a subi bon nombre de modifications pour favoriser sa mission de passe-partout.

LIRE AUSSI »Enfin la puissance du Ford F-150 Raptor 2017

La mécanique est aussi impressionnante : le moteur V6 Ecoboost 3,5 litres (qui dispose d'une puissance de 450 chevaux et de 510 livres-pied de couple) est vif, même si les modes de conduite qu'on peut lui imposer sont un peu exigeants sur les performances.

Rappelons-le, le Ford Raptor dispose de six modes de conduite qui affectent essentiellement la transmission 10 vitesses (une trouvaille qui performe très bien) et l'accélération du moteur. Dans ce cas, l'usage des modes autres que Sport rend la pédale spongieuse et peu sensible. Une constatation utile lorsqu'on roule dans le sable, mais fort peu intéressante dans d'autres circonstances.

Dans le bois servant normalement de piste d’entraînement au rallye,le Ford Raptor a fait la preuve de sa capacité. Il a trouvé son chemin dans les sentiers accidentés, franchissant les quelques obstacles du haut de ses suspensions Fox surélevées, et de ses pneus KO2 de BF Goodrich conçus spécialement pour la bête.

Il est vrai que sur la route, les suspensions entraînaient un léger sautillement à vitesse plus élevée, une sensation jamais ressentie à moindre vitesse. Un sautillement qui se traduit cependant par une meilleure absorption des obstacles en mode hors route, où s'enfilent aussi des accélérations plus vives. Bref, je n'ai pas le talent pour courir le rallye Baja, mais le Ford Raptor en serait un sérieux prétendant.

Ford Focus RS, reine des glaces

La Ford Focus RS a fait l'objet de plusieurs essais sur piste et sur route au fil des derniers mois. Son rouage intégral, sa boite manuelle six vitesses, ses suspensions très sportives et son petit moteur quatre cylindres turbo de 350 chevaux et de 350 livres-pied de couple ont fait l'objet de tous les tests. Sauf celui sur glace.

Imaginez, un slalom, une piste totalement recouverte de glace, une surface pour le dérapage et des pneus cloutés. Vous avez entre les mains tous les ingrédients pour pousser la petite machine à fond.

Premier réglage : mettre en fonction le mode Drift qui limite (pour ne pas dire, élimine) tous les éléments de contrôle électronique. Pied au fond, le slalom et chacune des courbes permettent de constater la légèreté, mais aussi la maniabilité du petit bolide.

Peu importe la trajectoire, la Ford Focus RS se montre maniable à souhait, le rouage intégral transférant le couple selon les exigences du parcours. Même sans beaucoup de talent comme pilote, il est facile de maintenir la direction et de se faufiler dans les zones les plus glacées, avec un petit sourire aux lèvres comme un enfant dans un magasin de bonbons.

Sur la route, son côté un peu extrême (qui lui a probablement coûté la victoire lors du dernier concours des voitures canadiennes de l'année de l'AJAC) la rend moins polyvalente, plus brutale. Avec trois journalistes à son bord, sur les routes sinueuses des Laurentides, elle s'est avérée facile à manier, mais n'offre pas le confort d'une voiture de tous les jours.

Conclusion

Le Ford Raptor et la Ford Focus RS ont un point commun malgré leur différence de taille et de personnalité : ce sont deux véhicules extrêmes capables d'affronter des conditions aussi extrêmes. Ils ont beau avoir quelques défauts, le prix d'achat n'étant pas le moindre (un Raptor se vend quand même plus de 88 000$), rien ne leur enlèvera leur plus grande qualité : le plaisir de conduite. De ce côté, ils valent bien leur prix!

VOIR AUSSI: