Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Ce serait aux Canadiens d'enseigner leurs valeurs aux nouveaux arrivants

Mature businessman walking  home with phone and groceries, smiling.
Mature businessman walking home with phone and groceries, smiling.

Les participants à un groupe type mis sur pied par le gouvernement fédéral pour orienter ses politiques en matière d'immigration estimaient l'été dernier que c'est aux Canadiens eux-mêmes de s'assurer que les nouveaux arrivants saisissent bien les valeurs du pays.

Ces valeurs ont été ramenées essentiellement par les participants à l'égalité entre les sexes, à l'équité, au respect des lois et à l'ouverture à la diversité.

Ce groupe type a été mis sur pied l'an dernier par le ministère fédéral de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté afin de l'aider à établir le seuil d'immigration en 2017. Des rencontres se sont tenues à Montréal, Toronto, Vancouver, Winnipeg et London, en Ontario, en juillet et août derniers - avant que la question des "valeurs anticanadiennes" ne soit à l'ordre du jour.

La question a d'abord été évoquée par la candidate à la direction du Parti conservateur du Canada Kellie Leitch en septembre, et continue depuis d'être un enjeu de cette course. Mme Leitch propose de faire passer un "test de valeurs canadiennes" aux nouveaux arrivants avant de les accepter au pays.

Le rapport du groupe type du ministère de l'Immigration a été publié en ligne cette semaine.

VOIR AUSSI:

Les 25 langues les plus parlées à la maison par les immigrants au Canada (2013)

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.