NOUVELLES
26/02/2017 10:33 EST | Actualisé 27/02/2018 00:12 EST

Les Oscars et une robe: Meryl Streep exige des excuses de Karl Lagerfeld

Meryl Streep a exigé des excuses du couturier Karl Lagerfeld, qu'elle a accusé de "mentir" au sujet d'une robe du couturier que l'actrice aurait renoncé à porter aux Oscars dimanche soir.

L'actrice américaine s'en est vivement pris au directeur de la célèbre maison Chanel, qui l'accuse d'avoir annulé une commande de robe pour cette soirée parmi les plus courues d'Hollywood.

M. Lagerfeld reproche à Mme Streep d'avoir annulé la commande après qu'une autre maison de couture eut proposé à l'actrice de la payer pour porter une de ses créations, selon la bible de la mode WWD.

WWD affirme avoir reçu depuis un communiqué du couturier d'origine allemande, qui est revenu sur ses propos et a qualifié l'incident de malheureux malentendu.

"Chanel avait engagé des discussions avec le styliste de Mme Streep suite à sa demande de créer une robe pour elle pour la soirée des Oscars", explique le couturier dans le communiqué.

"Après des discussions informelles, je n'ai pas compris que Mme Streep avait choisi un autre couturier pour des raisons de rémunération, ce que son équipe" a démenti, a-t-il ajouté.

"Je regrette cette controverse et souhaite le meilleur à Mme Streep aux Oscars".

Meryl Streep a toutefois accusé le couturier de mensonge.

"Karl Lagerfeld, un célèbre couturier, m'a diffamée, ainsi que mon styliste et l'illustre couturier dont j'ai choisi de porter la robe, dans une publication importante du secteur", a écrit Mme Streep dans un communiqué publié par WWD.

"Cette publication a imprimé cette diffamation, sans vérifier. Par conséquent l'histoire a été reprise partout et continue, partout, à assombrir mon apparition aux Oscars" et à "éclipser (...) aux yeux des médias, de mes collègues et du public" sa 20e nomination à ces récompenses du cinéma, un record, a écrit l'actrice multi-lauréate aux Oscars.

"Je ne prends pas ça à la légère, et le communiqué général de M. Lagerfeld où il regrette une +controverve+ n'est pas une excuse. Il a menti, ils ont publié son mensonge, et j'attends toujours".

Aux Golden Globes le mois dernier, la légendaire actrice avait accusé le président américain Donald Trump d'utiliser son pouvoir pour "harceler les autres". M. Trump avait rétorqué qu'elle était "une des actrices les plus surcotées d'Hollywood".

sg/are/jca