NOUVELLES
26/02/2017 13:18 EST | Actualisé 27/02/2018 00:12 EST

La police militaire irakienne a repris deux quartiers de l'ouest de Mossoul

BAGDAD — La police militaire irakienne a repris le contrôle de deux quartiers à l'ouest de Mossoul, dimanche, après des combats féroces contre les combattants de Daech (le groupe armé État islamique), alors que des milliers de civils continuaient de se réfugier dans les zones contrôlées par le gouvernement.

Les forces irakiennes, appuyées par les raids aériens de la coalition internationale dirigée par les États-Unis, ont lancé une nouvelle offensive la semaine dernière pour chasser les extrémistes de l'ouest de Mossoul. Jusqu'à maintenant, les soldats irakiens sont parvenus à reprendre l'aéroport international, ainsi qu'une base militaire à proximité.

Les autorités irakiennes ont déclaré que l'est de Mossoul était «entièrement libéré» en janvier, trois mois après le début de l'opération pour reprendre la deuxième plus grande ville du pays.

À l'aube, dimanche, la Division des commandos de la police fédérale avait atteint le quartier de Tayeran, qui, selon le major général Haider al-Maturi, est maintenant «complètement contrôlé» par les forces irakiennes.

Le major général, qui a accordé une entrevue à l'Associated Press depuis Bagdad, a relaté que les combattants ennemis avaient déployé au moins dix voitures piégées, mais neuf d'entre elles ont explosé avant d'atteindre leur cible. La dixième voiture a tué deux policiers et en a blessé cinq autres.

Selon Haider al-Maturi, les forces irakiennes ont arrêté deux militants: un Irakien et un étranger qui parle le russe.

Plus à l'ouest, les forces spéciales ont repris le quartier de Mamun, dimanche après-midi. Le brigadier général Haider Fadhil a raconté que les combattants de Daech avaient attaqué avec plus de 15 voitures piégées, qui ont toutefois explosé avant de s'approcher des troupes.

Pendant ce temps, jusqu'à 3000 personnes ont quitté le quartier de Mamun, dimanche matin, selon le brigadier général des forces spéciales, Salam Hashed. La veille, un peu plus de 2500 habitants avaient fui.

Selon les Nations unies, quelque 750 000 civils sont piégés dans leurs résidences à l'ouest de Mossoul.